27 juillet 1894 : L’arrestation du curé de Saint-Michel

27 juillet 1894 : L'arrestation du curé de Saint-MichelDepuis quelques temps, les langues se délient : l’Eglise catholique et le pape lui-même sont dans la tourmente.

Mais ces actes criminels ne datent pas d’hier, comme on dit.

Le journal L’Avenir, Journal républicain de la circonscription de Romans daté du samedi 28 juillet 1894 nous relate ainsi l’arrestation du curé de Saint-Michel :

La nouvelle de l’arrestation, à Valence, du curé de Saint-Michel a jeté un certain émoi dans notre ville de Romans-sur-Isère.

L’abbé P. avait quitté sa cure depuis quelques jours, en prévision des plaintes, au nombre de huit, dit-on, qui ont été déposées contre lui.

L’abbé P. a été arrêté à Valence par un agent de la sûreté, hier au soir, vers 7 heures, alors qu’à la même heure le maréchal des logis chef de Romans-sur-Isère accompagné d’un gendarme se rendait à Saint-Michel pour procéder à son arrestation.

Les dépositions des témoins sont écrasantes : elles concernent des manoeuvres ignobles auxquelles se serait livré le curé sur sept jeunes gens, dont un pupille de l’hospice de Romans-sur-Isère.

L’abbé P. a été amené ce matin, en civil, de Valence, par le premier train.

Escorté par la gendarmerie, il a été aussitôt conduit en voiture à Saint-Michel, pour être confronté avec les plaignants en présence du parquet de Valence, qui s’est déplacé pour procéder à cette première instruction.

Les plaintes reposant sur des sujets scabreux, cette affaire est appelée à avoir un certain retentissement.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère, 37 PER 1 – Périodiques, L’Avenir, Journal républicain de la circonscription de Romans, samedi 28 juillet 1894

Publier un commentaire