Par 13 décembre 2015 0 Commentaire Lire →

Ce qu’il s’est passé du 13 au 19 décembre 1975

Ce qu'il s'est passé du 13 au 19 décembre 1975Être directrice d’une maison de l’importance de la Résidence Dauphine, ce n’est pas seulement gérer administrativement un foyer-logement mais aussi y apporter beaucoup de cœur, donner à autrui cette chaude affection qui touche celles et ceux qui coulent les jours tranquilles de leur retraite. Pierrette Niel, avec l’enthousiasme de sa jeunesse, son sens de l’organisation et les trésors d’imagination qu’elle réalise dans le domaine de l’animation mérite une place au tableau d’honneur du social. Pour le réveillon de Noël, cent personnes seront à table et elles ne manqueront pas de témoigner leur reconnaissance à Pierrette Niel qui honore la jeunesse au service des personnes âgées.

Un important dispositif policier avait été mis en place dès le début de l’après-midi, avenue Thiers (aujourd’hui, avenue Jean Moulin) pour la reconstitution du hold-up commis le 5 octobre 1973 dans le bureau du Crédit Agricole. La personnalité du principal acteur de cette affaire expliquait ce déploiement de forces inhabituel. Il s’agit en effet d’Albert Rémond dit Freddy, 25 ans, fils du tristement célèbre gangster romanais Pierre Rémond dit Nonoeil, du Gang des Lyonnais et abattu par la police, à Lyon, à la suite d’une chasse à l’homme au cours de laquelle il avait tué un policier. Ce fameux 5 octobre 1973, vers 16h45, Nonoeil et un de ses complices avaient fait irruption dans l’agence bancaire et s’étaient fait remettre la somme de 40 000 francs (environ 27 300 euros) sous la menace de leurs armes. Leur voiture avait été retrouvée dans le quartier des Méannes.

Au cours d’une soirée présidée par Henri Durand, maire de Bourg-de-Péage, les lauréates du concours communal de maisons fleuries ont reçu leurs récompenses. Dans la catégorie “Maison avec jardin très visible de la rue”, les trois premières du palmarès sont Ida Vallet, impasse Plantier, Michèle Monteux, avenue de Verdun, et Monique Meyer, rue Raphaëlle Lupis. Dans la catégorie “Maison avec décor floral installé sur la voie”, Marguerite Gauthier, rue de Dunkerque, Lydie Bernard, rue Gabriel Péri, et Emma Cordovado, Grande-Rue.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/12/13/ce-qu-il-s-est-passe-du-13-au-19-decembre-1975

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire