Ce qu’il s’est passé du 16 au 22 juillet 1977

Être dans le pétrin, suivant une vieille expression populaire, n’a jamais été chose agréable. Mais se servir d’un pétrin pour fabriquer le pain quotidien de ses concitoyens est une chose aussi noble qu’utile. Elle fut, pour Marcel Court qui vient de prendre sa retraite de boulanger du quartier des Trois-Croix, celle du dévouement à l’égard de sa clientèle et de l’amour que l’on se doit de porter à un métier que l’on a librement choisi. Dès l’âge de quatorze ans, au sortir de l’école, il se retrouva derrière le fournil de son père. A dix-sept ans, il s’en vint à la boulangerie Lamberton qui se situait à l’angle des rues Paradis et Portefer pour parfaire son apprentissage qui lui fut d’autant plus doux qu’il conquit le cœur de la fille du patron. Et, durant trente-six ans, il exerça dans ce vieux quartier de Romans. Hélas, le décès de son épouse et la démolition de son commerce pour cause de rénovation du quartier seront, pour lui, de cruels coups du sort. Mais loin de se laisser abattre, il fonda par lui-même, en faisant construire, un fonds de boulanger-pâtissier, au quartier des Trois-Croix. Aujourd’hui, après cinquante-trois années au service de la boulangeire, il cède son commerce à M. et Mme Guibbert.

Si le calendrier mis au point par TDF (Télédiffusion de France) est respecté, les téléspectateurs desservis par le mont Pilat devraient recevoir, à la fin du mois d’août, les émissions de la première chaîne en couleurs. Cela ne lésera par les personnes qui ne possèdent qu’un récepteur noir et blanc puisque TF1 continuera à être transmis en noir et blanc sur le canal 12. Les Romanais recevront donc TF1 en couleurs mais pas tous les Romanais et il y aura des défavorisés : les téléspectateurs habitant le bas de la ville et qui sont desservis par le réémetteur de Beauregard-Baret diffusant les trois chaînes. Il leur faudra attendre que ce réémetteur soit équipé pour transmettre TF1 en couleurs, ce qui ne semble pas être pour demain.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/07/16/marcel-court-prend-sa-retraite-de-boulanger

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire