Ce qu’il s’est passé du 17 au 23 juillet 1976

Savez-vous qui, à Romans, se “tape la cloche” en tout bien tout honneur et pour la plus grande satisfaction des romanais et des touristes qui, en cette période estivale, aiment faire une halte à ses pieds ? Vous avez trouvé, il s’agit du bonhomme Jacquemart qui, du haut de sa tour, égrène les heures accomodant parfois le temps qui passe de quelques airs traditionnels locaux. Aujourd’hui, pourtant, le bonhomme Jacquemart n’est plus dans la note ou plus exactement, il est quelque peu insatisfait de ne pouvoir jouer avec tout l’éventail qu’une panoplie complète de cloches lui permettrait. L’automate dispose de 18 cloches couvrant toute la gamme mais il manque, hélas, trois cloches : une sonnant en sol dièse, une autre en si bémol et une troisième en ré dièse grave. Une étude est actuellement en cours pour tenter de remédier à ce manque de cloches et permettre au bonhomme Jacquemart d’être totalement au diapason. Le sonneur habituel, M. Chaléat, est bien de cet avis : “Jacquemart mérite cet apport de cloches afin de pouvoir sonner des airs plus variés.”

Tout n’est pas rose au terrain de camping. Situé à côté de l’aérodrome des Chasses, il voit chaque soir arriver des vacanciers qui choisissent d’y planter leur tente pour la nuit, Romans étant une halte commode sur la route de la Côte d’Azur et de l’Espagne. Bien ombragé, agrémenté de fleurs et de bancs, il ne manque pas de charme. On y est en pleine campagne, suffisamment loin de la route pour dormir tranquillement et on y trouve des douches et autres installations sanitaires. Nous avons interrogé un couple originaire de la Côte-d’Or qui nous a dit : “Bien agréable comme cadre, les gens sont sympathiques, malheureusement les sanitaires sont très sales.” Même son de cloche chez un couple venu de Saône-et-Loire : “Très sale ! Il faut vraiment être obligé pour fréquenter douches et WC.” Bien dommage que Romans, par l’intermédiaire de son terrain de camping, donne un si mauvais exemple.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/07/17/le-bonhomme-jacquemart-au-diapason

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire