Par 21 février 2016 0 Commentaire Lire →

Ce qu’il s’est passé du 21 au 27 février 1976

La compagnie de sapeurs-pompiers de Romans qui comprend actuellement un effectif de 14 permanents et d’une cinquantaine de volontaires, et un matériel roulant de composé de 17 véhicules et d’une dizaine d’engins remorquables se trouve désormais quelque peu à l’étroit dans les murs de la caserne de l’avenue Duchesne. Le projet de construction d’une nouvelle caserne ne pourra cependant pas se concrétiser dans l’immédiat en raison du coût évalué à six millions de francs (environ 3,7 millions d’euros actuels). Le Conseil municipal a donc décidé d’acquérir un terrain et des locaux vacants situés précisément en face de l’actuelle caserne. Il s’agit d’une bande de terrain d’environ 2 000 mètres carrés sur laquelle sont édifiés deux vastes hangars à l’usage d’atelier et de garage. Cette acquisition présente également l’intérêt de constituer une réserve foncière dans le cadre de la rénovation de ce quartier. Le capitaine Teinturier, commandant la compagnie de sapeurs-pompiers, reste opposé à toute solution de “rafistolage” et souhaite la rapide construction d’une nouvelle caserne pour ses hommes et son matériel.

A la suite des travaux de construction d’un nouvel immeuble à la place de celui qu’occupait le conservatoire de musique, place Jules Nadi, d’importants travaux d’aménagement de ce secteur sont en cours de réalisation. C’est ainsi que l’ancien trottoir qui longe l’hôtel de ville, dans le prolongement de ce nouvel immeuble, a été entièrement refait. Les romanais peuvent déjà découvrir ce nouveau revêtement géométrique ocre et blanc. De plus, l’escalier qui reliait la montée de la Poste à la place Jules Nadi et qui avait été démonté pour permettre la construction du nouvel immeuble sera bientôt rendu à la circulation.

Toujours dans la rubrique des travaux publics mais à Bourg-de-Péage, la nouvelle rue qui reliera la rue Jean Jaurès à la rue de la République est enfin percée. Avec la création de cette nouvelle voie, c’est un pas de plus accompli dans la rénovation urbaine péageoise. Rappelons qu’un projet prévoit la construction de toute une série de nouveaux immeubles en bordure de cette nouvelle rue. Le Péage de l’an 2000 se prépare !

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/02/21/la-caserne-de-l-avenue-duchesne-trop-petite

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire