Par 28 février 2016 0 Commentaire Lire →

Ce qu’il s’est passé du 28 février au 5 mars 1976

Tous les cyclistes connaissent bien Vital Giroud. Il arrive à cet homme âgé de 76 ans de parcourir quatre cols dans la journée et selon d’où souffle le vent, il partira pour le Diois ou vers la Chartreuse. Et lorsqu’il est content de son étape, il lui arrive de poser son vélo contre la porte d’une auberge et de déguster un bon verre de vin. A ses qualités de cycliste, Vital Giroud a su allier un talent de peintre. Il apprécie de dessiner les paysages vus lors de ses sorties à vélo mais sa plus grande joie est de faire revivre son passé à travers les rues du vieux Romans. Il vient d’achever un tableau où l’on retrouve la rue de Clérieux d’il y a cinquante ans et dans un coin, c’est la silhouette familière de sa mère qu’il a dessinée. Son chef-d’œuvre est une vue de l’église Saint-Barnard et de ses vitraux. Malgré l’âge, sa main ne tremble pas et dans ses peintures, on trouve une rigueur qui cernent très bien le moindre détail d’une façade ou d’un mur.

La Commission de la circulation de la Ville de Romans a défini des nouveaux circuits de transports urbains. Le premier et sans doute le plus important desservira la ville d’est en ouest selon un axe Martinette-Centre ville-La Monnaie. Le second circuit sera une desserte de la zone industrielle sans autre précision pour le moment. Le troisième circuit desservira La Pierrotte-Royanne. Concernant la desserte du bas de la ville, l’autobus arrivant de Bourg-de-Péage par le pont Vieux prendra les quais à droite et remontera la rue Sabaton jusqu’à hauteur de la place Lally-Tollendal. Un couloir de circulation réservé aux bus sera tracé dans la rue Saint-Nicolas jusqu’à l’avenue Château-Brunet que le car empruntera dans le sens nord-sud pour rejoindre, à nouveau par les quais, le bas de l’avenue Berthelot et le faubourg Clérieux. Selon les responsables de la commission de la circulation, l’emplacement des arrêts de bus sera déterminé très rapidement et les panneaux et horaires seront placés fin mars, première semaine d’avril au plus tard.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/02/28/des-nouveaux-circuits-de-transports-urbains

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire