Par 29 novembre 2015 0 Commentaire Lire →

Ce qu’il s’est passé du 29 novembre au 5 décembre 1975

Ce qu'il s'est passé du 29 novembre au 5 décembre 1975On a beaucoup joué sur les mots au cours de la visite du C.E.S. de Bourg-de-Péage décidée par le maire, Henri Durand. Répondant au texte d’une pancarte brandie par un représentant de la Fédération de l’Éducation nationale demandant un nouveau C.E.S. à Bourg-de-Péage, il lança à plusieurs reprises : “Venez donc le voir, notre C.E.S., comme il est vétuste !” Dans le hall, le principal se joint au groupe et le maire fait alors remarquer que l’établissement a été entièrement repeint l’an dernier. “On ne critique pas les travaux que vous avez fait effectuer”, déclare une participante à la visite. On parlemente alors longuement sur le problème des portes trop lourdes et de celles qui s’ouvrent dans le mauvais sens, des fenêtres qui ferment mal, de la chaufferie inefficace, de la sortie débouchant sur une rue très fréquentée. Une enseignante demande également s’il ne serait pas possible de créer un poste d’infirmière, ce à quoi on lui répond que l’établissement est situé à quelques dizaines de mètres seulement de la clinique de la Parisière. “Sur le plan fonctionnel, explique Henri Durand, il y a peut-être des choses à faire, je n’en disconviens pas, mais ne parlez pas de vétusté. C’est le mot vétusté qui m’a fait bondir !”

Participant, à Echirolles, au challenge international Dancel à l’épée, le chef de file des escrimeurs de la M.J.C., Jean-Charles Ostorero, a très bien figuré au sein d’une compétition très relevée. En très bonne forme, notre jeune romanais se qualifiait aisément lors des rencontres de poules en terminant à la seconde place du classement général. En huitième de finale, il se mesurait à son ancien maître d’armes, Pierre Almar, et l’assaut longtemps serré se termina sur le score de 10 à 9 pour Almar. Ostorero a prouvé qu’il pouvait se mesurer aux meilleurs et nous réserve de belles surprises dans les compétitions à venir.

Sur l’initiative de Robert Zimmerlin, le Cyclo Club Romanais-Péageois est né. Pour ses débuts, il réunit une douzaine d’adhérents et son bureau est composé de Robert Zimmerlin, président, Charles Casquet, secrétaire, et Louis Demessieux, trésorier.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/11/29/a-bourg-de-peage-le-c-e-s-trop-vetuste

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire