Ce qu’il s’est passé du 30 juillet au 5 août 1977

Il y a tout juste trois ans, en octobre 1974, le tout Romans inaugurait Fanal sous la présidence du préfet qui n’hésitait pas à qualifier l’opération d’exemplaire et à adresser de vifs remerciements aux promoteurs d’une formule commerciale hardie mais promise, assurait-on, à la plus complète réussite.

Aujourd’hui, les différents niveaux, excepté le dernier étage qui abrite encore une cafétéria, d’un bâtiment dont l’esthétique n’a jamais fait l’unanimité sont déserts. Les portes donnant accès aux boutiques sont restées fermées au lendemain du dernier week-end de juillet. Fanal, c’est fini ! Enfin presque car dans cette affaire, plusieurs commerçants indépendants risquent d’y laisser des plumes. À la vérité, il y a plusieurs semaines, voire près de deux ans, que l’on pressentait un dénouement aussi navrant. Contrairement aux prévisions, les clients ne se précipitaient pas dans ce grand magasin d’un style particulier et les recettes étaient loin d’être en rapport avec des frais généraux extrêmement lourds.

Il faut dire que dès le départ, l’affaire semblait assez mal engagée. Une grande partie de la population romanaise, attachée à ses vieilles halles, n’approuvait pas un projet de rénovation jugé excessif, démesuré, voire de mauvais goût. On voyait mal, par ailleurs, l’intérêt d’un centre commercial de cette importance dans un secteur de la ville qui se vide, hélas, régulièrement de ses habitants, où la circulation automobile n’a jamais été aisée et qui n’offre que peu de places de parking. Mais ces arguments ont pesé bien peu devant de curieuses études de marché.

Batibail, la société de prêt qui a permis le financement de Fanal, a décidé de récupérer les locaux vides à partir du 1er août. À l’évidence, il n’est pas dans l’intérêt de cet organisme de conserver le bâtiment trop longtemps désaffecté. Comment sera-t-il réemployé et par qui ? Ces questions restent encore aujourd’hui sans réponse.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/07/30/fanal-c-est-fini

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire