Ce qu’il s’est passé du 4 au 10 juin 1977

En ce dernier dimanche, toutes les mères ont été fêtées par leurs enfants mais s’il en est une qui, en ce beau jour, avait droit à des honneurs particuliers, c’est bien Marie Fantin. Cette brave femme, dans tout ce que ce terme comporte de noble, cette mère exemplaire a élevé onze enfants qui sont aujourd’hui son honneur et sa fierté. Pourtant, les heures de chagrin ne lui ont pas été épargnées car elle devait voir mourir son époux le jour même de ses quarante ans et alors qu’elle attendait la naissance de leur dernière fille, Laurence. Dès 1942, elle devait recevoir la médaille d’or de la Famille française. Hélas, l’heure n’était pas aux réjouissances pour cette pauvre femme, veuve depuis peu de mois, dont un fils se trouvait au maquis et un autre requis pour le Service du Travail Obligatoire. Voilà que les années ont passé et qu’aujourd’hui, nous nous trouvons en 1977. Marie Fantin a soixante-seize ans et ses onze enfants sont là, accompagnés de vingt-quatre petits-enfants et deux arrière-petits-enfants. Aussi, ses descendants ont tenu à lui faire remettre cette médaille d’or par Maurice Michel, député honoraire, conseiller municipal de Bourg-de-Péage et ami personnel de la famille. Ce qui fut fait au café Manin, place Massenet, dans une ambiance faite d’émotion, d’amour filial et de sincérité.

Le centre aéré de l’Amicale Laïque se prépare. Il fonctionnera du 4 juillet au 2 septembre, de même que la garderie maternelle, dans le jardin de l’école Saint-Just. Les quelques soixante moniteurs sont déjà trouvés. Pour la plupart, ce sont des jeunes filles et des jeunes femmes qui se sont déjà occupé des enfants l’an passé ou pendant les vacances de Pâques. Ils étaient presque tous rassemblés pour un petit stage au centre afin de prendre contact avec les responsables et entendre quelques conseils. Parents, pour que vos enfants jouissent de vraies vacances passées en plein air et dans la joie, envoyez les au centre aéré ou à la garderie maternelle !

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/06/04/la-medaille-d-or-avec-35-ans-de-retard

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire