Ce qu’il s’est passé du 5 au 11 juin 1976

Les boulistes romanais apprendront avec infiniment de tristesse la nouvelle de la mort de Marius Noyer, ancien président de l’Union bouliste romanaise et péageoise. Le regretté Marius Noyer fut, à Romans, le pionnier de ce sport qu’il défendit toujours par sa propre participation à d’innombrables concours et qui oeuvra, sur le plan départemental du Comité Dauphiné-Savoie et de la Fédération Française de Boules dont il fut un dirigeant écouté. Président de l’Union bouliste romanaise et péageoise durant de longues années, il fut à l’origine de la création du stade Emile Gras. Il apporta aussi un concours actif au développement du basket dans notre ville et fut un ardent propagandiste de la société de gymnastique l’Avenir de Romans. Militant républicain, il fut également un résistant de qualité. N’oublions pas de mentionner que sa vie professionnelle fut consacrée au développement d’un commerce de drapeaux et d’articles de fêtes, rue Jacquemart.

Patrick Decottignies, fils de M. et Mme Georges Decottignies bien connus dans les milieux haltérophiles puisque M. Decottignies fut champion de France junior dans la spécialité et entraîne actuellement l’Athlétic-Club, a épousé Marianne Ducros dont le père est chef de service à la coopérative de distillerie et la famille est très estimée à Romans. A l’issue de la cérémonie, plusieurs membres de l’Athlétic-Club, avec à leur tête le président Bernard Moulin, effectuèrent une haie d’honneur pour le moins inattendue avec une haltère de 70 kg que les deux porteurs eurent le mérite de ne pas lâcher malgré les exigences des photographes peu pressés. Ajoutons que le jeune marié est également un fervent d’haltérophilie qu’il pratique avec bonheur. Quand à Georges Decottignies, le père, il prouva que les années n’avaient pas de poids sur lui en réalisant un épaulé-jeté du meilleur style sous les applaudissements de l’assistance.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/06/05/boulistes-en-deuil-halterophiles-en-fete

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire