Ce qu’il s’est passé du 7 au 13 février 1976

Yvonne Gonnet qui tient un porte-pot depuis plus d’un demi-siècle, place Perrot de Verdun, raconte facilement quelques-uns de ses souvenirs derrière un comptoir où passèrent des dizaines d’hectolitres de vin blanc. “Aujourd’hui, on sert le vin au verre mais lorsque j’ai débuté dans la profession, en 1921, les clients commandaient une chopine.” Bien entendu, Mme Gonnet a assisté à toutes les transformations qui se produisirent sur sa place. Elle a assisté à la naissance de commerces et à la disparition de certains autres. Cependant, elle a été frappée par la disparition de plusieurs cafés sans pouvoir dire pour autant que la consommation de vin a diminué sur la place de Romans. Ses clients sont des connaissances qui viennent dans son établissement par amitié et par habitude, ce qui donne la possibilité à des anciens comme M. Giroud dit “Paris” de pouvoir évoquer avec elle l’heureux temps des cafés-concerts après la guerre 1914-1918. Souhaitons à Yvonne Gonnet de maintenir, durant des années encore, la tradition de gentillesse que l’on trouve toujours avec plaisir dans le dernier porte-pot romanais.

Les cailloux dont se sert Jackie Da Riva, sympathique romanais domicilié aux Ifs de la Monnaie, ont fait un long voyage puisqu’ils se doraient au soleil d’une plage romaine où il en fit, avec sa petite-fille Natacha, une emplette pesant 200 kilos. Il les a triés par petits paquets et, en ajustant ensemble un, deux, trois ou quatre petits cailloux, il a réalisé de petits objets à l’expression originale. Ce qui frappe, dans les créations de Jackie Da Riva, tient au fait qu’au départ de son travail, il ne sait jamais vers quoi il va aboutir, ce qui donne à son œuvre une valeur supplémentaire. Tous ces cailloux sont ensuite vernis pour donner une teinte correspondant au personnage ou à l’animal nés de ses mains créatrices. Depuis son retour des vacances, notre concitoyen passe le plus clair de ses dimanches à ce qui est devenu pour lui mieux qu’un passe-temps.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2016/02/07/le-dernier-porte-pot-romanais

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire