Ce qu’il s’est passé du 8 au 14 octobre 1977

C’est bien un petit ouragan qui s’est abattu sur la ville. Assez violent, en tous cas, pour arracher des antennes de télévision par dizaines, pour tomber des cheminées, arracher des pans de toitures et emporter des grosses branches d’arbres quand ceux-ci n’étaient pas complètement couchés par la tempête. De mémoire de vieux romanais, on n’avait jamais vu des bourrasques aussi violentes. Les pompiers ont eu bien du mal à répondre à tous les appels, à intervenir partout où le vent menaçait. Une jeune passante a été blessée, atteinte par des fragments de tuiles au début de l’avenue Thiers. A proximité du centre Leclerc, route de Saint-Paul, la tempête a arraché plus de cent mètres carrés de toiture, projetant celle-ci à plusieurs dizaines de mètres sur le parking du supermarché fort heureusement désert au début de l’après-midi. Dans sa folle course, cette toiture de tôle a cassé net des câbles haute tension lesquels, s’abattant au sol, auraient pu provoquer un drame.

Il est minuscule ce ouistiti venu d’Abidjan, il y a déjà quelques années. Il meuble les jours d’une personne âgée de la rue de Clérieux et souvent, les enfants se rendant à l’école l’observent avec étonnement, admirant ses yeux brillants et intelligents. Le soir, accroché à sa chaîne, il va lui-même fermer les volets et durant les belles journées, il regarde les passants avec beaucoup d’intérêt. Dès qu’arrive l’hiver, il reste en observation derrière la fenêtre et témoigne beaucoup d’affection à sa maîtresse. Si vous passez rue de Clérieux, à proximité de la boulangerie Capelli, vous aurez peut-être l’occasion de le voir, perché sur une barre de fer, surveillant les allées et venues des gens.

Le quartier délimité par les rues Portefer, Paradis et Petite Rue Neuve est en cours de rénovation urbaine. Les bâtiments qui sont en cours de construction, appelés Jardins de Jacquemart, auront belle allure et retiendront bien des familles dans un secteur qui avait tendance à se dépeupler.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2017/10/08/un-ouragan-sur-la-ville

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire