Par 14 décembre 2014 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 14 au 20 décembre 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 14 au 20 décembre 1974Dans le cadre des mesures d’économie d’énergie, la ville de Romans, comme beaucoup de villes en France, a décidé pour ce Noël 1974, de ne pas procéder à des illuminations publiques comme cela était la coutume dans les années passées. Mais les commerçants, placés sous les couleurs de l’Union Commerciale et Industrielle de Romans (U.C.I.) et en accord avec la ville et le Syndicat d’initiative, ont pris quant à eux la décision d’illuminer nos quartiers, le 24 décembre, de 17h à 21h, avec des bougies aux fenêtres. Les commerçants, les propriétaires et les locataires d’immeubles doivent participer à ces illuminations. Pour chaque comité de quartier qui voudrait prendre quelques petites responsabilités, les verres et les bougies seront fournis gratuitement. Pour les particuliers qui voudraient accentuer l’effort entrepris, le verre et la bougie seront vendus 1 franc.

La gare de Romans poursuit sa modernisation avec la mise en place d’un centre horaire électronique, dernier cri de la technique puisque la maison Harot de Paris n’en a installé que trois en France. En effet, sur ce type d’installation, toutes les pendules de la gare sont réglées automatiquement et la tenue de l’heure exacte sur un an est tout à fait insignifiante. Les voyageurs ont aussi eu l’agréable surprise d’entendre le fameux carillon qui a fait la célébrité d’Orly. Désormais, grâce à deux chaînes qui sont rattachées à 50 haut-parleurs desservant les quais et les salles d’attente, l’agent de circulation peut avertir les usagers de l’arrivée d’un train ou de l’emplacement des voitures directes. Enfin, la voie qui avait été supprimée par mesure d’économie d’entretien, il y a une vingtaine d’années, entre Romans et Moirans devrait être rétablie dans un proche avenir.

C’est avec beaucoup de peine que les boulistes romanais ont appris le décès subit de Pierre Moulin. En 1934, il fut champion de France pupilles avec ses amis Néné Charpenay, Catil et Piquet. Membre de la Boule fraternelle, il avait aussi contribué d’une façon très active à la construction des jeux de boules du stade Emile Gras avec son ami Pierre Dolin.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/12/14/la-gare-sncf-passe-a-l-electronique

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire