Par 15 septembre 2013 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 15 au 21 septembre 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 15 au 21 septembre 1973Il y avait, rue des Remparts Saint-Nicolas, un petit cabanon qui abritait les outils du jardinier chargé de l’entretien du jardin “des tout-petits”. Ce cabanon vieux de plusieurs dizaines d’années vient de passer de vie à trépas mardi matin, 18 septembre. Sa présence ne permettait plus de faire ressortir suffisamment ce qui reste des vestiges des remparts. Il n’aura donc pas été victime du modernisme mais de la nécessité de restaurer le passé !

Grâce à de précieux renseignements suivis de longues “planques” de jour comme de nuit, la police a procédé à l’arrestation d’un repris de justice nommé Gilbert Piergiovanni, demeurant au quartier de la Monnaie. Il a reconnu de nombreux cambriolages et donné les noms de ses complices. Le S.R.P.J. appréhendait ensuite Alain Pontet, conducteur d’engins, domicilié à Mours-Saint-Eusèbe, Janeh Mata, fraiseur, habitant 17 rue Guillaume, et Jean-Marie Ripart, ajusteur, demeurant 20 avenue du Maquis. Ces individus ont reconnu une vingtaine de vols qualifiés et un hold-up à la station Antar de Romans, le plus souvent pour un maigre butin, depuis le début de l’année 1973.

Le premier maire de la Commune libre de Saint-Nicolas fut M. Dumas, aujourd’hui décédé, qui demeurait rue du Chapitre. Son mérite fut d’autant plus grand que l’on sortait à peine de la guerre et qu’il y avait beaucoup à faire dans le domaine de la soldarité. Puis, ce fut Joseph Grenier père, estimé pour ses activités de maraîcher qui prit l’écharpe de maire. Ce dernier laissa ensuite la direction à Joseph Vernay qui vient de passer le flambeau à Henri Cuggias. C’est au siège de la Commune libre, café Meunier, que ce dernier a été porté au poste de maire par la confiance unanime de ses électeurs.

Mercredi 19 septembre, sous la responsabilité de Mmes Capelle et Kermann, plusieurs dames et demoiselles ont repris l’entraînement à la Gymnastique volontaire féminine de la M.J.C. Monnaie. Le même jour, une symbolique passation de pouvoirs avait lieu entre Albert Chuidini qui assura la direction de la maison pendant deux années et Guy Tribollet, nouveau responsable.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/09/15/ce-qu-il-s-est-passe-du-15-au-21-septembre-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire