Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 17 au 23 août 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 17 au 23 août 1974Pour Claudette Corneiller qui assure à l’Hôtel de Ville la permanence de l’état civil, il n’y aura pas eu de pont pour le 15 août. Dans la mairie déserte, elle est seule dans son grand bureau à assurer cette permanence car il n’y a pas de répit, quelques soient les circonstances, pour ceux qui viennent au monde, ceux hélas qui le quittent et toutes ces autres circonstances de la vie qui doivent figurer sur les livres de l’état civil. Durant toute la permanence, le public ne cesse de défiler devant le guichet. “Je n’ai pas le temps de m’ennuyer !”, nous confie la responsable de la permanence.

Ils sont partis une cinquantaine de jeunes filles et garçons de la troupe des Louveteaux de France, section de l’Amicale Laïque, le matin du 2 août, pour se transformer en indiens et vivre trois semaines en pleine nature dans le Jura, au milieu des prairies et des bois. Si le temps n’a pas été aussi beau que celui de notre région, il ne les a pas empêché de profiter du bon air et des joies de la vie simple sous la direction de Mme Guérault et de ses chefs et cheftaines, remarquablement secondés par Mme Meunier, M. et Mme Buisson à la cuisine et ce n’est pas un mince travail que de contenter soixante personnes vivant comme les Sioux et les Comanches. Et comme tout a une fin, même pour des indiens, ils seront de retour vendredi vers 18 heures, à leur local.

Achille Lapassat qui, depuis 1914, exerçait la profession de vétérinaire dans notre ville, est décédé brutalement dans sa 82è année. M. Lapassat était le père de Jean-Etienne Lapassat, conseiller général de Romans II, le beau-frère de M. Vial, dentiste, et le beau-père de Claude Payre, premier adjoint. Diplômé de l’école vétérinaire en 1914, mobilisé pour les deux guerres mondiales, M. Lapassat fut nommé médecin sanitaire vétérinaire du département de la Drôme. Ses obsèques religieuses, célébrées lundi en l’église Saint-Barnard, ont été suivies par un grand nombre de personnalités. Il laissera le souvenir d’un homme bon, d’un homme pieux, d’un homme d’une haute conscience professionnelle et d’une grande compétence.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/08/17/ce-qu-il-s-est-passe-du-17-au-23-aout-1974

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire