Par 17 novembre 2013 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 17 au 23 novembre 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 17 au 23 novembre 1973Ce week-end, à l’initiative de MM. Maréchal, Chambost fils et Chaloin, une soixantaine de personnes représentant les divers corps de métier du bâtiment et en particulier les électriciens, menuisiers et peintres de la région romanaise, se sont groupés pour effectuer en commun la visite de l’exposition Batimat qui se tient tous les deux ans à Paris. Ils avaient réservé un wagon spécial dans le rapide de Paris et créaient une joyeuse animation en gare de Romans, où ils furent accueillis par le chef de gare, Marcel Boissier.

Lors des travaux de démolition des halles Jules Nadi, des vestiges d’ouvertures, portes ou fenêtres, faites d’énormes pierres de taille, datant du 15è ou du 16è siècle, ont été découverts. “Il est possible sinon tout à fait certain qu’il s’agit là de vestiges de bâtiments construits contre le premier mur d’enceinte de la ville qui partait de l’Isère pour remonter approximativement le long de notre actuelle côte des Cordeliers”, nous a dit M. Bourne, bibliothécaire et archiviste municipal.

Chaque lundi et chaque jeudi, le marché de gros de la ville de Romans s’installe au quartier des Vignards. “C’est un bon marché pour une petite ville”, explique Robert Clément, président des maraîchers. En cette saison, on peut évaluer à trois tonnes le poids des fruits et légumes y transitant. Les “vieux de la vieille”, maraîchers de toujours, comme le père Chancrin, de Peyrins, avec ses 64 ans, vous le diront : “Notre marché nous, on y tient.”

L’administration de la Sécurité Sociale souhaite implanter un centre de paiement dans le quartier de la Monnaie afin, notamment, d’alléger le volume de travail toujours croissant du centre de Romans suite au rattachement à ce centre des communes des cantons de Saint-Donat et Bourg-de-Péage. Un local a même retenu l’attention des responsables. Il s’agit du pas-de-porte de l’immeuble L’Hermès. Néanmoins, le projet se heurte à une certaine opposition de certains commerçants qui redoutent que la Monnaie prenne de plus en plus d’autonomie au détriment des commerces de la vieille ville.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/11/17/du-17-au-23-novembre-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire