Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 19 au 25 mai 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 19 au 25 mai 1973Malgré l’heure matinale du départ du train spécial fixé à 4h27 du matin, samedi 19 mai, la gare connaissait l’ambiance des grands jours. Il est vrai que grâce aux efforts du Comité d’entreprise des établissements Charles Jourdan, tout avait été mis en oeuvre pour que cette sortie de printemps soit une réussite. C’est ainsi que 582 voyageurs étaient pris en charge par un train spécial de neuf voitures qui arriva à Monaco à 10h10. L’après-midi eut lieu la visite du musée océanographique et le retour en gare de Romans à 0h35.

A Carcassonne, dimanche 20 mai, les cadets romanais se sont réveillés trop tard et se sont inclinés 16 à 9. Certes, Mont-de-Marsan partait grand favori pour cette finale du championnat de France de rugby. Le tournant du match eut lieu à la 36è minute où Mont-de-Marsan marquait un essai inattendu et inespéré sur une erreur de la défense romanaise. En définitive, si le paquet d’avants romanais réussit à tenir en échec son vis à vis, il faut souligner que les touches ne furent pas jouées correctement. Par contre, l’exploit du jour revint à Jacques Servien pour son drop des 52 mètres.

Tout le personnel des établissements Bourgne et Joud était réuni lundi 21 mai au soir, au Club House, route de Valence, pour fêter et complimenter trois de ses camarades qui étaient mis à l’honneur. Claudius Micoud, qui appartient à la profession depuis 1930, dont vingt trois ans chez Bourgne et Joud, reçut la médaille de vermeil de la quincaillerie de M. Brun, président de la fédération Drôme-Ardèche de la quincaillerie, Lucien Fermont reçut la médaille d’argent des mains de Henri Durand, maire de Bourg-de-Péage, et Albert Guichard reçut la médaille d’argent des mains de Pierre Didier, maire de Romans.

Durant trois jours, du vendredi 25 au dimanche 27 mai, pour la braderie des commerçants indépendants péageois on a enfin rendu la rue aux piétons et c’est tant mieux. Tant mieux pour les nombreux commerçants qui ont joué le jeu en étalant leurs trésors sur les trottoirs. Tant mieux aussi pour le public nombreux, très nombreux, qui a déambulé dans la rue Jean-Jaurès à la recherche de la “bonne occase”.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/05/19/ce-qu-il-s-est-passe-du-19-au-25-mai-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire