Par 1 décembre 2013 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 1er au 7 décembre 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 1er au 7 décembre 1973Samedi 1er décembre, après-midi, une délégation du Syndicat des commerçants des halles s’est rendue au cimetière pour déposer, sur la tombe de Jules Nadi, une gerbe qui portait l’inscription suivante : “Le Syndicat des commerçants des halles à leur fondateur à l’heure de leur démolition.” Un groupe d’amis du regretté député maire de Romans s’était joint à eux.

Les nombreux mélomanes de Romans et de la région se réjouiront de ce brillant succès qui honore non seulement une famille de musiciens appréciés mais encore le standing musical que connaît la cité. Fille de M. et Mme Michel Toussaint, professeurs à l’Ecole municipale de Musique, Béatrice manifesta très tôt de réelles qualités pour le violoncelle. Brillante élève au Conservatoire de Romans et au Conservatoire régional de Lyon, elle vient de réussir son entrée au Conservatoire de Paris et nous lui souhaitons une heureuse carrière musicale.

Les militants ouvriers, les enseignants, les retraités, les agriculteurs et toutes les autres catégories de travailleurs ont largement répondu à l’appel des organisations syndicales et des partis de gauche à l’occasion du la grève du jeudi 6 décembre qui avait pour thème de protester contre la vie chère et l’inflation. Un défilé de plus de 600 personnes traversa les rues de la ville au milieu d’une floraison de pancartes comportant les slogans les plus divers.

Les responsables de la section romano-péageoise du mouvement Choisir avaient invité le public à un meeting, vendredi 7, salle de l’Amicale Laïque, rue Pouchelon. La grande salle se révéla trop petite pour contenir toutes les personnes, des jeunes surtout mais aussi des moins jeunes, désireuses de se renseigner. “Nous avons de 15 à 20 demandes d’avortement par semaine, dit l’un des responsables, et nous ne pouvons toutes les satisfaire. Notre dialogue a pour but de faire progresser la lutte actuelle pour la libération de la femme, du couple et le bonheur de l’enfant, et pour que le projet de loi espéré ne soit pas renvoyé à l’infini.”

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/12/01/du-1er-au-7-decembre-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire