Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 20 au 26 avril 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 20 au 26 avril 1974L’Office municipal des sports a inauguré la Maison des sports que la municipalité vient de mettre à sa disposition. Il s’agit de la villa Marguerite, avenue Gambetta. M. Darmency, président, eut le plaisir, avec ses collaborateurs MM. Rubichon et Clappe, d’y accueillir M. Lambert, président de la Commission municipale des sports et les nombreux représentants de sociétés venus assister à l’assemblée qui se tint dans les deux salles du bas, aucune d’elles n’étant assez grande pour accueillir tout le monde.

Joseph Rochas, dit le “Zé”, bien que natif de Grenoble, est une vieille figure romanaise puisqu’il vint dans la cité de Jacquemart à l’âge de 16 ans et qu’il fit son régiment au 75è R.I., comme soldat de la classe 1921. Il a ensuite conduit en même temps, une longue carrière de coupeur en chaussures successivement aux Ets Unic, Libertas et Sirius, et une autre de serveur. La première est terminée mais la seconde se poursuit malgré ses 73 ans et il apporta dernièrement son concours notamment pour le compte du restaurant Ponton, avec des repas du Rotary, et à la foire où lors d’un banquet, il entonna une chanson de sa jeunesse intitulée « Au revoir et merci » pour le restaurant Bouvarel. Les romanais sont toujours contents de le trouver comme serveur lorsqu’ils participent à des agapes dans la région.

Faire découvrir, comprendre et aimer la nature et plus particulièrement le milieu naturel du Vercors, tel est bien l’objectif de l’Association Plein-Air Romans-Vercors qui a inauguré mercredi soir son nouveau local, 3 place Macel, entièrement aménagé et décoré par les adhérents, et présenté son programme 1974 de randonnées pédestres. L’association propose aussi, en association avec le Parc régional du Vercors, des sorties d’initiation à la spéléologie, à l’archéologie et aux techniques de fouilles. “C’est en quelque sorte, un retour vers une vie plus simple que nous proposons”, précise le président Héritier.

Attention, avec la fermeture définitive du café de Jacquemart, l’arrêt des cars Citroën se fera désormais devant le café de Savoie, cours Bonnevaux.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/04/20/ce-qu-il-s-est-passe-du-20-au-26-avril-1974

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire