Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 20 au 26 octobre 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 20 au 26 octobre 1973Daniel Magnat, un jeune ouvrier en chaussures romanais de 24 ans, a construit une véritable mini-flotille de neuf navires modèles réduits en allumettes ! Dans son dernier bateau, le “Tennessee”, un merveilleux vapeur à roues qui lui a très exactement demandé 114 270 allumettes et 4 594 heures de travail, soit tous ses moments de loisirs pendant un peu plus de cinq ans, il ne manque pas une coursive, pas une couchette, pas un tiroir, bref, pas le moindre petit détail.

Il y a une tradition bien sympathique qui, chaque année en fin de saison, rassemble les boulistes de la pétanque de l’Alhambra et du faubourg Clérieux, en un tournoi amical doté d’une coupe et suivi d’un repas de l’amitié. Samedi 20 octobre, une douzaine de doublettes se retrouvèrent cité Jules Nadi et c’est l’Alhambra qui devait l’emporter par 14 victoires à 7 et la coupe Badier revenait à la doublette Henri-Antoine devant Vignon-Siméone fils, Beau-Reynaud et Trésorière-Siméone père.

Quand les pavillons construits par le Foyer romanais et péageois à la ZAC des Méannes, dans le cadre d’une première tranche de travaux, seront-ils équipés du téléphone ? Probablement pas avant 1975 lorsque la capacité du central de Romans, aujourd’hui pratiquement saturé, aura doublé. En 8 ans, nous serons passés pour l’agglomération romano-péageoise de 2 000 à 8 000 lignes.

Il y a magiciens et magiciens. Ceux qui se complaisent dans une certaine routine et s’en tiennent à un numéro peut-être bien fait, bien rodé mais jamais renouvelé, n’intéressent pas Jims Pely, alias Jean-Paul Vittet, un romanais de 24 ans dont on reconnaît le talent dans le monde de la magie et de l’illusionisme. Il n’est pourtant pas question pour ce jeune illusionniste romanais, qui a mis au point un numéro de deux cannes volantes dont il assure qu’il est unique au monde, de faire carrière dans la magie.

L’eau arrive aux Balmes de Romans. Mieux vaut tard que jamais. Malgré tout, trois maisons du quartier Charbesse attendent son installation. Ses habitants ne voudraient pas qu’on les considère comme des laissés pour compte.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/10/20/ce-qu-il-s-est-passe-du-20-au-26-octobre-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire