Par 22 février 2015 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 22 au 28 février 1975

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 22 au 28 février 1975Dans le cadre des réunions du Syndicat intercommunal du canton de Bourg-de-Péage, les maires se trouvaient face à face avec M. Teissier, chef du central téléphonique de Romans. Après avoir dressé un tableau de la situation actuelle et des besoins propres à chaque commune, les maires du canton ont évoqué les possibilités d’automatisation des localités encore desservies par le téléphone manuel. Selon le chef de centre, Besayes, Charpey, Rochefort-Samson, Barbières, Marches, Papelissier, Saint-Vincent-la-Commanderie et Chatuzange-le-Goubet devraient être mis à l’automatique cette année. Restera ensuite à équiper Jaillans, L’écancière, Beauregard-Barret, Hostun, Eymeux et la Baume-d’Hostun.

Nous avons rencontré, à son domicile de la rue Jean Moulin, à Romans, René Pacaud qui est un authentique fils du défunt “tram” départemental. En effet, son père fut chef de district des voies du tram et sa mère occupa les fonctions de responsable de la station de Saint-Didier-de-Charpey. Quant à lui, il fut l’un des derniers mécaniciens de route de ce petit chemin de fer, avant sa disparition. Mais cette première fonction lui donna le goût de parcourir les routes en conduisant des voyageurs et il entra à la Régie départementale des Autobus de la Drôme en qualité de chauffeur-dépanneur. Son plus beau souvenir est celui d’avoir permis, au moment de la guerre civile espagnole, à des habitants de ce pays de gagner la France au titre de réfugié. Ce bon chauffeur qui n’a jamais eu d’accident grave au cours de sa longue carrière a pris sa retraite en 1969 en raison d’une vue déficiente. Mais comme il nous l’a dit spontanément : “Si j’avais à refaire ma vie professionnelle, c’est bien le métier de chauffeur que je choisirais à nouveau.”

En toute logique, la construction d’un nouvel hôtel de police devrait commencer au cours de l’année 1975. Une réalisation qui s’impose compte tenu de la vétusté des locaux dans lesquels le personnel du commissariat de police remplit sa tâche.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/02/22/ce-qu-il-s-est-passe-du-22-au-28-fevrier-1975

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire