Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 22 au 28 mars 1975

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 22 au 28 mars 1975Grand succès du Gala de printemps de la Batterie-Fanfare de Romans au foyer du théatre. Sous la direction de leur chef Maurice Folléa, les musiciens ont sorti des oeuvres nouvelles. On a beaucoup apprécié les arrangements sur “La maladie d’amour”, tube de Michel Sardou, et si “Les petites femmes de Pigalle” de Serge Lama et “Le tiercé” de Joe Dassin ont accentué l’ambiance, quelques bonnes marches classiques démontraient que les clairons avaient du souffle, les tambours du rythme et la fanfare du tonus.

Musique encore avec le show percutant de Dick Rivers. Considéré comme le roi du rock’n’roll, Dick n’a pas déçu la foule de ses fans rassemblés au dancing des Balmes. On a applaudi, crié, dansé en cadence et frappé dans ses mains pour faire chorus avec l’artiste qui n’a pas ménagé ses efforts. Il faut rendre grâce à M. et Mme Grégoire d’avoir eu la bonne fortune de le programmer.

Il est toujours, dans la vie, un passage pénible à traverser, à savoir celui qui conduit de la période active à l’heure de la retraite. Aussi, des personnes qui ne sont pas soumises à l’obligation de cesser leur travail à 65 ans prologent-elles le temps de leurs activités professionnelles. On ne peut que s’en réjouir et les féliciter, surtout lorsqu’il s’agit de commerçants aussi sympathiques et aussi dévoués que M. et Mme Claudius Monier, propriétaires du café des Halles qui vont prendre leur retraite. En effet, à partir du 1er avril, ils laisseront le soin de servir leur aimable clientèle à M. Franzolini. Regrets d’une clientèle fidèle et regrets aussi, pourquoi ne pas le dire, du personnel du commissariat de police tout proche qui savait y trouver quelques minutes de répit après de longues heures de travail. Mais on ne peut les laisser partir de leur lieu de travail sans leur adresser l’hommage que l’on doit à ceux qui, durant des années, ont été les témoins de la vie d’une cité à laquelle ils sont attachés. N’est-ce pas Mme Monier qui nous déclarait, voici peu de temps : “Je passe mes vacances sur la côte… mais des Cordeliers !”

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/03/22/ce-qu-il-s-est-passe-du-22-au-28-mars-1975

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire