Par 23 novembre 2014 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 23 au 29 novembre 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 23 au 29 novembre 1974Lundi, vers 19h30, les haltérophiles de la MJC Monnaie s’étaient rassemblés autour de leur entraîneur, Jean Eybert Prudhomme, et de leur camarade, José Alvarez. En effet, à la veille de passer en catégorie junior, le jeune haltérophile s’apprêtait à améliorer son propre record des Alpes du développé couché de la catégorie des cadets poids mouches qu’il détient avec 60 kg. Après une série destinée à l’échauffement, la barre était chargée à 62,500 kg et sous les regards attentifs de l’assemblée, José Alvarez parvenait à monter sa barre et atteignait ainsi le premier but recherché. Rappelons qu’il ne pèse que 51,400 kg. Mais l’entraîneur avait visé l’objectif des 67,500 kg et après quelques instants de repos, José put décoller la barre de son corps mais il ne put la monter à bout de bras. Son nouveau record sera homologué.

En plein centre-ville, trois gangsters, dont un armé, ont braqué deux agents de la Société Générale avant de prendre la fuite à bord d’une automobile avec un butin de 170 000 francs en billets de banque. La police a aussitôt établi des barrages sur les routes de la région romanaise pour tenter d’identifier la Simca 1300 de couleur blanche qu’un témoin avait aperçue à l’issue de l’attaque. Pour l’heure, les policiers ne sont pas parvenus à identifier les malfaiteurs mais ils ont découvert rue de Réaumur, à l’est de la ville, une Renault 10 de couleur blanche dont la plaque d’immatriculation avait été enlevée et dissimulée dans le coffre. Selon les enquêteurs, il semble bien que ce soit le véhicule utilisé par les malfaiteurs et que le témoin a pu confondre avec une Simca 1300. On sait maintenant que cette voiture avait été volée à un habitant de Bourg-lès-Valence.

Le frère Bonaventure, à la silhouette débonnaire et au regard pétillant de malice, fut durant onze ans le trait d’union entre l’institution des Maristes de Bourg-de-Péage et le monde extérieur. Aussi, son départ vers sa nouvelle résidence de Saint-Paul-Trois-Châteaux a suscité une vive émotion auprès de ses collègues, des professeurs et des parents d’élèves. Souhaitons qu’il revienne souvent nous voir en se faisant annoncer par son “Tchac” traditionnel.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/11/23/un-record-et-un-braquage-de-banque

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire