Par 24 novembre 2013 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 24 au 30 novembre 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 24 au 30 novembre 1973C’est dans le cadre bien sympathique de la Société Générale de Romans que ses collègues ont fêté, dimanche 25, sous le signe de la plus parfaite amitié, le titre de Catherinette que va porter leur collègue, Mlle Simone Pellat. Elle ne le portera que durant quelques semaines puisqu’elle doit se marier très prochainement. M. Martin, au nom de ses collègues, lui tourna un bel hommage : “Aussi, ma chère Simone, selon la tradition, nous allons aujourd’hui coiffer ta jolie tête d’un beau petit chapeau, mon Dieu qu’il est mignon, que nous a préparé ta chère amie Josette.”

Dans la salle des fêtes de la caserne Bon, siège de l’Escadron 9-15 de gendarmerie mobile, la grande famille de la gendarmerie s’était rassembllée, jeudi 29 au matin, pour célébrer la patronne sainte Geneviève. Face à un autel dressé au fond de la salle, le père Paul Neyrand célébra la messe devant les officiers, sous-officiers et gendarmes unis par le recueillement. A l’issue de l’office, les gendarmes et leurs invités se retrouvèrent pour lever le verre de l’amitié marqué par une brève allocution du capitaine Delarc.

On a beaucoup commenté, vendredi 30, sur le marché de la place Maurice Faure, la nouvelle réglementation des horaires. Rappelons qu’un arrêté municipal fait obligation aux maraîchers de quitter les lieux à 12h30 et, pour ce faire, de stopper la vente à midi sonnant. Si pour le marché du dimanche, l’application stricte de cette heure de clôture ne devrait pas poser de problème dans la mesure où les ménagères sont libres ce jour-là, pour ce qui est des marchés des mardi et vendredi, il est pratiquement impossible aux femmes travaillant soit à l’usine soit au bureau de faire leurs emplettes sur le marché en sortant à midi.

Une sacoche bleue contenant des vêtements pour enfants en bas âge, un porte-monnaie en tissu vert, une coupe à fruits, une cartouchière en cuir beige, un sac à main fillette en plastique blanc, une carte de séjour au nom de B., une sac de montagne, une paire de lunettes médicales et quelques clés sont à réclamer au commissariat, rue des Clercs.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/11/24/ce-qu-il-s-est-passe-du-24-au-30-novembre-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire