Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 26 juillet au 1er août 1975

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 26 juillet au 1er août 1975Rien n’est plus noble, rien n’est plus digne de respect et de considération que les hommes et les femmes qui, chaque jour, aux mêmes heures, se penchent sur leur machine, sur leur outil de travail, pour apporter à l’industrie de la chaussure romanaise la qualité de leurs dons manuels. Et Mme André Bert, domiciliée 28 rue Jules Guesde, fait partie de ce nombre qui donne à notre cité le titre envié de capitale ouvrière de la Drôme. Depuis vingt-et-un ans, elle appartient au personnel des Etablissements Jourdan, chaussures Séducta, où elle a pratiqué tous les services se rapportant aux expéditions, depuis l’habillage jusqu’à la confection des étiquettes. A ce sujet, elle nous dit : “Mon travail me plaît, me passionne et après les vacances, je le retrouve toujours avec un grand plaisir.” D’ailleurs, son époux, chauffeur dans la même usine, a été médaillé du travail l’an dernier. Deux médailles du travail dans la même famille pour preuve de leur fidélité à la même entreprise.

Auguste Riou est une sympathique figure romanaise. Bien que résidant depuis quelques années à Mercurol où il tient, avec son épouse, un café du village, il n’en reste pas moins fidèle à son clocher de Jacquemart autour duquel se déroula la plus grande partie de son existence. D’ailleurs, son père tint pendant de longues années une petite fonderie, rue Bouvet. Auguste Riou a manifestement hérité des dons manuels de son regretté père avec lequel il collabora durant quelques années avant de devenir un ouvrier apprécié de la tannerie Cara où il fut victime d’un accident du travail qui lui fit perdre l’usage du bras gauche. Mais Auguste Riou est essentiellement connu par nos concitoyens pour ses talents de chanteur. Il faut l’entendre, lors des banquets, rivalisant d’ardeur et de voix dans “Le temps des cerises”, “La romance de maître Patelin” ou “La ballade du roi d’Ys”. Tel est Auguste Riou dont la voix chaude et prenante fera encore longtemps la joie de maintes fêtes et banquets.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/07/26/deux-personnalites-romanaises-a-l-honneur

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire