Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 27 avril au 3 mai 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 27 avril au 3 mai 1974En dépit de la venue de José Bidegain, délégué général de la Fédération nationale de l’industrie de la chaussure, le 29 avril dernier, soit deux jours avant le démarrage prévu de la Société Nouvelle Romanaise, le conflit qui a éclaté au printemps de l’année dernière et qui revient au premier plan de l’actualité après le stage de reconversion imposé au personnel de l’ex-usine Salamander, n’est toujours pas réglé. Les délégués ouvriers estiment très insuffisantes les propositions de la direction en matière de salaire et surtout, ils dénoncent son refus de réintégrer l’ensemble du personnel ouvrier.

Parmi les nombreux mariages enregistrés, samedi dernier, dans les Hôtels de Ville de Romans et Bourg-de-Péage, ceux de Gérard Loiseau avec Mlle Maryse Fiori et de Jean-Louis Bourgne avec Mlle Annye Fiori constituaient une cérémonie tout à fait exceptionnelle. Membres estimés dans le milieu du tennis péageois, ces quatre joueurs échangeaient le “oui” décisif avant de recevoir de nombreuses marques d’amitié des membres du Tennis-Club de la Maison Blanche et de son président, M. Ottone.

Des têtes à queue sur les chapeaux de roues, des dérapages sur chaussée humide, des slaloms humains avec arrêt sur cible, le spectacle que nous a offert Eddie Sullivan, dimanche après-midi, place Jean Jaurès, était de grande qualité. Une véritable pléiade internationale de cascadeurs sur un terrain où les risques sont augmentés par les conditions atmosphériques très défavorables en ce dimanche. De la belle démonstration pour Eddie Sullivan, 14 ans de cascades autour du monde et dans les principaux films à émotions et notamment, pour ne citer que le dernier, “L’Homme à la Rolls”.

Un scandale, un gymnase pratiquement neuf, correctement équipé qui se dégrade chaque jour un peu plus. Depuis deux ans, à chaque pluie, les gouttières s’agrandissent au gymnase du lycée Albert Triboulet, détériorant la toiture, et c’est maintenant une véritable mare qui couvre le plancher. Les sections syndicales et les parents d’élèves demandent une solution d’urgence afin de mettre le gymnase hors d’eau.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/04/27/ce-qu-il-s-est-passe-du-27-avril-au-3-mai-1974

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire