Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 28 juillet au 3 août 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 28 juillet au 3 août 1973De plus en plus, le centre nautique de Romans enregistre une fréquentation importante. Bien sûr, il y a ceux qui sont en congés mais dès midi, bon nombre de nos concitoyens qui travaillent, après avoir glissé dans l’eau ou coulé quelques brasses, se retrouvent sur la magnifique terrasse, grignotant un peu. A leur disposition, raffraîchissements et collation du bar où Pichu Bertrand et son ami Boza les accueillent aimablement. La trempette de 12 à 14 heures connaît donc ses habitués !

Les membres ouvriers du Comité d’entreprise des Etablissements Jourdan ont fait, mercredi 1er août, à 17 heures, une déclaration à la direction par laquelle ils protestent “contre l’orientation prise par la direction en ce qui concerne le développement de la sous-traitance et contre les affirmations de la direction qui prétend que ce seraient les salaires de l’entreprise qui sont responsables du prix élevé des chaussures.”

Du soleil, des arbres, de la verdure, de l’espace et même un petit cours d’eau, que peut-on souhaiter de plus pour passer d’agréables vacances ? Les petits péageois confiés au centre aéré de la ville bénéficient de tout cela. Dans la très belle propriété que possèque l’Amicale Laîque à Papelissier, ils passent de merveilleuses journées sous la discrète mais attentive surveillance de Mme Gudikian, directrice, et de ses neuf moniteurs et monitrices. Au cours du mois de juillet, le centre aéré a accueilli chaque jour une soixantaine d’enfants de 6 à 14 ans.

Une double naissance est venue agrandir la famille des daims et des biches que les visiteurs du stand olympique de tir et du restaurant du ball-trap de la route de Valence peuvent admirer avec leurs enfants. Ce mini-zoo, où l’on peut également voir des paons, cygnes et canards, possède en effet deux biches qui ont donné naissance, à quinze jours d’intervalle, à deux faons aux grands yeux craintifs que le moindre bruit fait tressauter. Mais comme le souligne Pierre Roige, gérant du restaurant depuis un mois, ils comprendront bientôt qu’ils n’auront rien à craindre des hommes.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/07/28/ce-qu-il-s-est-passe-du-28-juillet-au-3-aout-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire