Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 29 mars au 4 avril 1975

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 29 mars au 4 avril 1975Les petites choses sont comme les petites gens, elles portent en elles toute une suite de coutumes, de traditions et d’habitudes. Depuis le jour où le grelot de l’épicerie de Marthe Ferrand tinta pour la première fois pour saluer l’ouverture de ce magasin de Saint-Paul-lès-Romans, un beau matin de l’année 1918, des milliers de clients ont franchi la porte de ce lieu. “Que voulez-vous, nous dit-elle dans un bon sourire, j’ai servi les grands-parents, les parents et maintenant, je sers les petits-enfants.” Et elle est très heureuse d’avoir donné le goût du commerce à sa descendance puisque sa fille, Mme Jourdan, tint durant de longues années une boucherie, place Jean Jaurès à Romans, et que son petit-fils, Pierre, est le propriétaire de l’auberge du Viaduc à Saint-Lattier. Et le meilleur vœu que nous pouvons formuler à son égard est de la voir boucler le cycle de ses noces de diamant commerciales avant de prendre une retraite qui sera bien méritée.

Tous les amateurs de feuilletons télévisés se souviennent de Chéri-Bibi, diffusé en fin d’année dernière sur la première chaîne de l’ORTF, réalisé par Jean Pignol et avec Hervé Sand, Jean Lefebvre et Danièle Lebrun dans les rôles principaux. Or, il se trouve que Jean Pignol est cousin d’un sympathique retraité du Gaz de France, bien connu à Romans, Paul Pignol. Paul Pignol a d’ailleurs rendez-vous avec Chéri-Bibi qui l’a invité à déjeuner, s’arrêtant à Romans avant de se rendre dans sa résidence secondaire de Mérindol-les-Oliviers.

Le café de la Banque fait partie de l’histoire du vieux Romans. Cet établissement fut tenu, durant de longues années, par le regretté Paul Joud et son épouse, « La Mélie » Joud qui a quitté le monde des vivants il y a quelques semaines. Aujourd’hui, Rolande Poroni, qui tint ce café durant treize ans à la satisfaction générale de son aimable clientèle, prend sa retraite. C’est Salvador Dura qui lui succède. En présentant des vœux de longue et heureuse retraite à Mme Poroni, nous souhaitons pleine et entière réussite à M. Dura.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/03/29/du-29-mars-au-4-avril-1975

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire