Par 29 septembre 2013 0 Commentaire Lire →

Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 29 septembre au 5 octobre 1973

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 29 septembre au 5 octobre 1973Samedi 29 septembre, le président Pierre Ginet, le maire Pierre Didier, le député Georges Fillioud et le président de la Chambre des métiers Lucien Ravit, ont inauguré la 37è Foire économique de Romans et Bourg-de-Péage, pour la dernière fois sur la place Jean Jaurès. Une inauguration sans grogne, sans rogne et sans pogne puisqu’on trinqua au muscat mais sans la pogne traditionnelle. Parmi les premiers visiteurs, nous avons remarqué le premier adjoint de Romans et Mme Claude Payre qui semblaient très intéressés par une machine à laver le linge.

Le dimanche, quelque sept cents participants étaient venus des quatre coins de la France pour participer à la Grande ronde des Provinces. De la place Andrevon jusqu’aux portes de la foire, des milliers de spectateurs applaudissaient à tout rompre au passage des groupes.

Les commerçants de la côte Jacquemart et des rues voisines font preuve d’un esprit d’initiative fort louable. C’est avec plaisir qu’on le constate une fois encore. Ceux-ci, profitant de la circonstance de la foire, ont placé aux entrées de leur secteur des banderolles portant les inscriptions suivantes : “Centre commercial à ciel ouvert, 60 magasins spécialisés, 450 mètres de vitrines, 200 personnes à votre service.” Cette publicité ne manquera pas d’attirer l’attention des acheteurs et nous souhaitons que ces derniers se manifestent nombreux dans ce secteur.

Vendredi 5 octobre, vers 16h50, au Crédit Agricole de l’avenue Thiers, à Romans, trois gangsters se sont emparés d’une somme évaluée à 36 000 francs, selon les premières estimations. Le visage masqué par un bas de femme et armés de pistolets, les trois bandits âgés d’environ 25 à 35 ans se sont fait remettre la caisse mais ils n’ont pas eu le temps de rafler le contenu du coffre principal. Au moment où ils intimaient l’ordre au caissier, Marcel Galland, d’ouvrir le coffre en le frappant d’un coup de crosse, leur complice les avertissait d’un danger par un coup de klaxon. Les bandits prenaient aussitôt la fuite à bord de leur fourgonnette retrouvée plus tard, rue Guynemer.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2013/09/29/ce-qu-il-s-est-passe-du-29-septembre-au-5-octobre-1973

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire