Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 31 août au 6 septembre 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 31 août au 6 septembre 1974Nous avons appris avec peine le décès, à l’âge de 59 ans, d’Edouard Pozin, grande figure du basket romanais des années précédant la Seconde Guerre Mondiale. Sous son impulsion, avec une bande de copains dont quelques-uns sont aujourd’hui disparus tels René Royannez et Robert Amand, le Basket-Club romanais-péageois dominait le championnat des Alpes Excellence et remportait plusieurs fois le titre régional avec Jean Roux, le sympathique boulanger de la place Maurice Faure, Pierre Claudet et Lucien Charrin, sans oublier Guillaumet, Grenier et Turpin. Edouard Pozin est décédé des suites d’une cruelle maladie.

Les services de police ont découvert un impressionnant butin. Du linge, des bijoux, des fusils, des accessoires automobile, des conserves, etc. chez un garagiste de la rue Bouvet, auteur avec deux complices de nombreux cambriolages à Clérieux, à Mours, à Peyrins, à Châtillon-Saint-Jean et à Romans. Ils s’étaient dernièrement introduits, en passant par les greniers, chez un autre garagiste de la rue Bouvet, où ils avaient subtilisé tout un matériel de carrossier. C’est ce dernier cambriolage qui devait attirer l’attention sur eux et permettre à la police de découvrir toute une série de vols.

Depuis quelques jours, les commerçants et plus encore les responsables des grandes surfaces constatent une véritable razzia sur le sucre. “Nous avons connu un moment critique, nous dit M. Roudaut, responsable du magasin Leclerc, mais j’avais pris la précaution de constituer un stock de sucre plus important.” “Nos stocks s’épuisent plus rapidement que d’habitude, et bien nous les renouvellerons également plus rapidement,” confirme M. Pinget, directeur du Prisunic. A la vérité, tous les commerçants affirment que cette inquiétude des consommateurs est absolument injustifiée. Il n’y a aucun risque de pénurie. Mieux même, il n’est absolument pas question d’une augmentation du prix du sucre pour les semaines à venir. En attendant, les ménagères continuent à demander des paquets de sucre en morceaux. “Oh ! Ce n’est pas pour constituer un stock personnel, nous dit l’une d’elles, mais vous comprenez, c’est le moment des confitures !…”

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/08/31/ce-qu-il-s-est-passe-du-31-aout-au-6-septembre-1974

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire