Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 5 au 11 juillet 1975

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 5 au 11 juillet 1975Depuis sa création, il y a aujourd’hui dix ans, l’Amicale des Arméniens de Romans, dont on connaît le dynamisme, s’était fixé un but, celui de posséder son propre terrain afin d’y implanter une maison de l’Arménie où l’on pourrait créer une bibliothèque, une discothèque, des salles de réunion et de jeux, etc. Aujourd’hui, ce rêve est presque devenu une réalité car une tâche très dure attend l’ensemble des membres qui ont trouvé pignon sur rue au chemin des Bœufs, dans une vieille propriété laissée à l’abandon depuis de nombreuses années. Depuis quelques semaines, le président Der Bagdassarian et ses amis ont consacré de nombreuses heures au défrichage, nettoyage et assainissement de ce vaste terrain qui ouvre de belles perspectives pour l’avenir. Cette année, la fête de Tacht Hantess, prévue le 24 août, aura encore lieu aux Récollets car il reste beaucoup à faire pour nettoyer le nouveau terrain.

Sous un chapiteau plein à craquer, beaucoup de jeunes mais aussi des moins jeunes sont venus faire la fête avec Michel Fugain et son Big Bazar. Il est banal, aujourd’hui, de dire que Fugain et son équipe apportent quelque chose de neuf dans le monde des variétés et le public romanais ne s’y est pas trompé.

Les romanais actuellement en vacances trouveront, à leur retour, l’aspect de leur cité sensiblement modifié. Aux quatre coins de la ville, les chantiers vont bon train. Ainsi, l’ancien bâtiment du conservatoire de musique cède-t-il la place à un immeuble moderne qui conférera un nouvel aspect à la place Jules Nadi.

Nous apprenons avec infiniment de tristesse la nouvelle du décès, survenu à la suite d’une longue et douloureuse maladie, de Marius Puzin, conseiller municipal. Le regretté défunt faisait partie du Conseil municipal depuis 1965 et ses interventions étaient toujours marquées de cet esprit d’entraide et de solidarité qui faisait de lui un militant mutualiste de qualité. Il faisait également partie du Conseil d’administration du Bureau d’aide sociale et de la Maison familiale de Sainte-Eulalie-en-Royans pour laquelle il a œuvré avec un dévouement incomparable.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2015/07/05/l-amicale-des-armeniens-enfin-chez-elle

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire