Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 6 au 12 avril 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 6 au 12 avril 1974Policiers et gendarmes avaient mis en place, mercredi, en début d’après-midi, un très important dispositif dans la traversée de Saint-Paul-lès-Romans, à hauteur du bureau de Poste de la petite commune, pour la reconstitution du hold-up qui eut lieu le 30 janvier dernier. Jean, Roger et Vincent Roussel sortirent des cars, menottes aux poignets, bien encadrés par les gendarmes et assistés de leurs avocats, maîtres Bonnenfant et Dupont. Aucun incident n’a affecté cette reconstitution à laquelle assistaient, outre le juge d’instruction Soulan, l’adjudant-chef Brunet, commandant par intérim la compagnie de gendarmerie de Romans, l’adjudant-chef Vierne, l’adjudant David, et les chefs Nicolas et Primon.

Comme chaque année, les élèves de Jo Rozeran participent aux concours de l’Accordéon Club de France. Les dernières épreuves ont donc permis d’enregistrer quelques résultats flatteurs puisque Dominique Alexis et William Astic ont été retenus pour la finale de Paris ainsi que René Michel qui voit ses capacités récompensées par un engagement dans un grand orchestre régional. Compliments à ces jeunes musiciens et à leur professeur dévoué.

L’assemblée générale de la Maison des Jeunes et de la Culture de la Monnaie a connu l’atmosphère la plus décevante, la plus indécise et la plus triste de son existence. En effet, douze membres du Conseil d’administration ont démissionné et parmi eux se trouvent des personnes de valeur ayant œuvré longtemps et efficacement pour cette Maison. Mais le problème n’est pas tout là ! Un autre motif de découragement est la non-réalisation de locaux appropriés pour les activités. Alors que des promesses ont été faites, des projets étudiés avec l’accord de la municipalité. Or, à ce jour, aucun projet ne tient. Et la goutte qui fait déborder le vase : la lente mais sûre évolution de l’utilisation des locaux actuels en une « Maison pour tous », d’où la désertion de nombreux jeunes au profit d’une poignée que le culturel n’intéresse pas, apparemment.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/04/06/ce-qu-il-s-est-passe-du-6-au-12-avril-1974

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire