Il y a 40 ans : Ce qu’il s’est passé du 9 au 15 novembre 1974

Il y a 40 ans : Ce qu'il s'est passé du 9 au 15 novembre 1974C’est en janvier 1971 qu’un commerçant romanais, Georges Benis, lança le grand projet de rénovation des anciennes halles. Rénovation, c’est peu dire, totale transformation serait plus juste. Obstiné, il ne ménagea ni son temps ni sa peine pour que sorte de terre le vaste centre commercial Fanal et les nouvelles halles Jules Nadi que Claudius Brosse, préfet de la Drôme, Pierre Didier, maire de Romans, et son équipe municipale ont inauguré, mercredi 13 novembre 1974.

Le maire de Romans rappela les péripéties qui divisèrent son équipe municipale à propos de ce projet, souligna que la ville avait retrouvé des halles de la même surface que les précédentes et se félicita enfin de cette “transplantation cardiaque du coeur de Romans.” Le préfet de la Drôme dit combien il aimait venir à Romans pour constater des réalisations concrètes. “Votre initiative m’a paru intéressante dès le début, ajouta-t-il à l’adresse de Georges Benis. Trop souvent, le réflexe des commerçants qui se sentent menacés est infantile. Il faut réfléchir en fonction de l’évolution économique et s’y adapter intelligemment.”

Paul Deval, président de l’Union Commerciale et Industrielle de Romans, évoqua « la résurrection du vieux Romans », rappela à son tour qu’on ne construit jamais sans critiques et sans efforts, et se félicita qu’on avait gardé le nom de Jules Nadi aux nouvelles halles.

Ce nouveau centre commercial comporte 27 commerçants ainsi répartis : au rez-de-chaussée, fleurs, journaux, banque, agence de voyage, torréfaction, confiseur, gibier, volaille, poisson, primeur, pressing, libre service et alimentation ; au premier étage, jouets, bagages, gadgets, parfumeries, bricolage, ménage, confection, mobilier d’enfants, linge de maison, radio, télévision et disques. Cet ensemble est surmonté par un bar, restaurant self-service et cafétéria d’où l’on jouit d’une vue superbe sur le vieux Romans, l’Isère et Bourg-de-Péage. Au sous-sol, un vaste parking permet l’accueil de plus de cent voitures.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2014/11/09/ainsi-naissait-le-centre-commercial-fanal

Publié dans: 20è siècle, Il y a 40 ans

Publier un commentaire