Premier-Henry – Docteur Jean-Pierre Luauté

Premier-Henry - Docteur Jean-Pierre LuautéPremier-Henry, Une dynastie de distillateurs romanais

Docteur Jean-Pierre Luauté

Ce livre consacré à l’histoire de la distillerie d’absinthe, puis d’anis, Premier Fils, voit le jour après une longue macération.

Fruit des recherches d’un collectionneur sur sa collection, il a aussi l’ambition de raconter l’histoire d’une industrie importante de Romans-sur-Isère. Entreprise difficile car la marque Premier Fils est une marque défunte dont les archives ont disparu et, de ce fait, les informations se sont révélées rares et disséminées.

En rédigeant cet ouvrage, mon objectif est double. D’une part, fournir aux collectionneurs le maximum d’informations sur les objets publicitaires produits par la marque et, d’autre part, renseigner au mieux les romanais sur une période qui a enrichi le patrimoine de la ville.

Ma passion pour Romans-sur-Isère et la marque d’absinthe Premier Fils, m’a permis de belles découvertes au fil des années, à tel point que j’ai ouvert un petit musée en mémoire de cette entreprise jadis florissante. Les visites y sont nombreuses et montrent l’intérêt des romanais pour leur passé industriel. Seuls des documents fragmentaires en guise d’archives m’ont aidé à reconstituer l’histoire de la Maison Premier Fils. Tels ces deux registres de correspondances, celui de P. Brau, représentant de la firme à Perpignan, et celui de Maurice Henry responsable de la représentation pour le Sud-Est. Ces documents incomplets portent heureusement sur deux périodes clés de l’histoire de la marque: les débuts de l’absinthe el le démarrage de l’anis.

L’ouvrage s’appuie bien entendu sur les sources indispensables d’informations locales que sont les archives de l’état-civil, le cadastre, les registres de recensements, les journaux locaux etc.

Ce sont eux qui ont permis de situer l’histoire de Premier-Henry par rapport aux événements, grands et petits qui ont jalonné la période de 1829 à 1954 où cette histoire s’est déroulée. Ce sont eux surtout qui ont fait decouvrir le rôle actif pris par les dirigeants de la firme dans la vie publique, sur un plan politique pour certains, sur un plan philanthropique pour tous.

D’autres documents importants ont été trouvés à l’Institut de la Propriété Industrielle, dans le compte rendu des séances du Parlement consacrées à la question de l’absinthe et de nombreux emprunts ont été faits aux ouvrages de Marie-Claude Delahaye, l’historienne de l’absinthe. On ne comprendrait rien en effet aux événements qui ont marqué l’histoire de la maison Premier si on ne les situait pas dans l’histoire générale de l’absinthe. Histoire qui mérite, à distance de toute passion, d’être “revisitée” grâce à des travaux historiques et à des découvertes biologiques récentes.

Il convient ici de préciser que les actions des personnages cités ne nous ont intéressé que pour autant qu’ils étaient mêlés à l’histoire de la Maison ou de la vie publique de la cité. La petite histoire a été volontairement laissée de côté.

Premier-Henry, Une dynastie de distillateurs romanais

Docteur Jean-Pierre Luauté

Editeur : Association pour l’Etude de la Distillerie Premier & Musée de l’Absinthe, Auvers-sur-Oise

Date de parution : Septembre 2009

ISBN : 978-2-917505-02-5

Tarif : 35,00 €

Cet ouvrage est présenté avec l’aimable participation de la Librairie des Cordeliers.

Publié dans: Autres auteurs, Livres

10 Comments on "Premier-Henry – Docteur Jean-Pierre Luauté"

Rétrolien | RSS Feed

  1. LOGEROT Renée née JEANSOULIN dit :

    Cher Monsieur
    j’ai écrit rapidement le petit acrostiche, mais je tenais à vous remercier à nouveau. Les quatre couples de cousins descendants de la famille PREMIER ont apprécié votre gentillesse. Nous avons été ravis de faire votre connaissance Vos explications étaient intéressantes, et nous avons été surpris par tant d’objets PREMIER… nous sommes allés aux deux châteaux et sur une tombe à Bourg les valence . J’ai déjà lu une partie du livre et si cela ne vous dérange pas, je ferais mon petit compte rendu sur mon mur FACEBOOK
    Au plaisir de se revoir. ENCORE MERCI

  2. Jean-Yves dit :

    Désolé mais je ne connais pas du tout la valeur de votre objet. Je vous propose de contacter l’auteur du livre, Jean-Pierre Luauté, qui saura certainement vous répondre.

  3. ferroul dit :

    en attente de reponse sans oublier de vous remercier par avance !vers le 7 novembre je me trouve sur romans le musee sera ma premiere visite !bravo !merci

  4. ferroul dit :

    natif de romans je possede un pyrogene blanc avec ecriture premier fils demandez un premier une etoile dessine letout de couleur piment d espelette outre la valeur sentimentale pourriez vous m en indiquer la valeur .J habite a toulouse merci!

  5. Jean-Yves Rivoire dit :

    Passionnant l’histoire des Premier …
    Impressionné par la grandeur et décadence d’une telle entreprise ..
    ca me rappelle un autre secteur industriel …

    Visité aussi le musée lors d’une journée du patrimoine …
    Me reste à lire le livre !

    Une remarque pour le site : on ne trouve rien en tapant “Premier” seul …

  6. LIBRAIRIE URUBU dit :

    bonjour je désirerais 1 exemplaire de la dynastie de distillateurs romanais commande pour la médiathèque de valence librairie urubu 17 grande rue 26000 valence merci

  7. Jean-Yves dit :

    Je vous propose de contacter l’auteur de ce livre, Jean-Pierre Luauté, à l’adresse jean_pierre_luaute@hotmail.com. Il sera certainement intéressé par votre casier à bouteilles pour son petit musée.

  8. germain stéphane dit :

    je suis moi meme né a romans sur isere, et toutes ces informations sur l’entreprise Premier et fils sont fortes intéressantes et nous permet de découvrir bon nombre de choses que l’on peux ignorer.
    Ce matin en chinant sur un vide grenier qui se trouvait a bourg de péage j’ai dénicher un ancien casier a bouteilles en bois “Premier romans sur isere”. A titre d’info pouvait vous me dire si ce casier était concu pour transporter des bouteilles d’absinthe ou autres ? de quand peux t il dater ? si cela est une piece rare ou plutot courante ? Si cette pièce peux intéresser un collectionneur ou un amateur sur Premier.
    Merci beaucoup pour votre site internet et surtout d’avoir créé un musée qui retrace l’historique de cette entreprise malheureusement disparue aujourd’hui.
    Bien cordialement
    GERMAIN Stéphane

  9. jean-pierre Luauté dit :

    Merci pour l’information, j’avais déjà entendu parler de ces pubs au micro lors des matches de l’USRP mais je n’avais pas pu contrôler. J’en ferai état dans une prochaine édition “revue et complétée” de l’ouvrage.
    Cordialement à vous

  10. HENNEMANN Jean-Louis dit :

    Romanais de naissance et habitant maintenant à plusieurs centaines de km de ma bonne ville, je continue à m’intéresser à tt ce qui touche Romans et je vs félicite pour votre initiative. Permettez-moi, même si ce témoignage n’est qu’anecdotique et quelque peu terre à terre, de me rappeler qu’étant enfant je suivais ardemment le rugby romanais (très belle époque) et j’entends encore le speaker du stade Marcel Guillermoz annonçant les publicités “Premier un jour, Premier toujours !” “Si l’homme y goûte un jour, Premier revient toujours !”, “Un Premier n’est jamais le dernier !” Il est vrai qu’à cette époque, que je situe entre 1948 et 1955, la publicité pour l’alcool n’était pas interdite… et avec un peu d’humour en plus, ce qui ne gâtait rien ! Bien cordialement.

Publier un commentaire