Ces illustres inconnus : Olympe Chaix, sœur Saint-Henri en religion

Marie Adélaïde Olympe Chaix est née le 24 avril 1814, à La Garde-Adhémar, de Antoine Laurent Chaix, cultivateur, et Adélaïde Geneviève Louis.

Elle était novice dans la congrégation du Saint-Sacrement quand le choléra éclata à Valence, en 1835, et elle demanda aussitôt à être envoyée dans cette ville pour y soigner les victimes du fléau. Un an plus tard, elle fut envoyée à l’hôpital de Die, où elle resta vingt ans, occupée des malades et des enfants, en maîtresse tellement dévouée que la Société d’encouragement pour l’enseignement primaire lui décerna une médaille d’honneur.

Enfin, elle passa à l’hôpital de Romans, en 1856, où elle resta attachée plus de quarante ans au service des malades militaires jusqu’à sa mort, le 7 novembre 1899.

Son dévouement de chaque jour excita tant l’admiration de tous que la municipalité et l’autorité militaire unirent leurs efforts pour lui faire obtenir la Légion d’honneur, ce qui fut fait le 25 juillet 1895.

Cet article est aussi paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2018/07/28/olympe-chaix-soeur-saint-henri

Publier un commentaire