La maison Thomé en photos

La maison Thomé en photosReportage photo dans la maison Thomé à Romans-sur-Isère.

En entrant dans la rue Saint-Nicolas, depuis la place Lally-Tollendal, on remarque à notre gauche une maison construite au XVIè siècle.

Les deux façades sont ornées de fenêtres jumelles à meneaux. Entre ces deux étages, on peut voir une niche qui contient une statue de la Vierge.

Si l’extérieur attire l’attention, l’intérieur présente un intérêt plus grand encore. Quand on pénètre par l’antique portail en bois, on se trouve dans un large couloir couvert d’une voûte surbaissée en tuf du plus bel effet. Les nervures délicates de cette voûte basse reposent, de chaque côté, sur des chapiteaux aux ornements variés.

Ici c’est une sirène, là des anges tenant un écu, plus loin un cerf, puis un bélier, plus loin encore une femme et un homme tenant une épée.

Au sortir de ce couloir, on pénètre dans une petite cour intérieure et on remarque, en levant la tête, que la clef de cette voûte est chargée d’un écusson enserré dans une couronne et soutenu par deux anges aux ailes déployées. Sur l’écusson se détache une tête de cerf. Ce sont là les armoiries des premiers propriétaires de la maison qui portaient : d’azur à une tête de cerf coupée d’or.

En effet, la famille Thomé remonte fort loin dans les annales de notre cité (lire l’histoire de la famille Thomé).

Immédiatement au-dessus des armoiries, se dresse une niche veuve de sa statue et, plus haut, on voit les restes d’un cordon ciselé.

Une porte basse donne accès à la tourelle. Le linteau de cette porte est chargé d’un cul-de-lampe supportant, dans une niche, une statue de la Vierge assise et tenant sur ses genoux le Christ descendu de la croix. Ce groupe présente ceci de curieux que le corps de la Vierge est coupé à la ceinture et que le buste peut être enlevé sans difficulté (il a d’ailleurs aujourd’hui disparu !).

Cette niche est entourée de deux rosaces et le tout est complété par deux médaillons dont l’un, à droite, porte un buste de femme en bas relief et l’autre, à gauche, une tête d’homme et de femme se faisant vis-à-vis. Suivant l’usage du temps, le sculpteur a probablement voulu figurer les traits des propriétaires de la maison (ces médaillons sont aujourd’hui en mauvais état et difficilement visibles).

Source : Archives municipales de Romans-sur-Isère – Essai sur les monuments et les anciens édifices de la ville de Romans, Louis Vinay, 1903

Photographies, le 15 juin 2013, avec l’aimable autorisation du propriétaire des lieux

Publié dans: Romans photos

3 Comments on "La maison Thomé en photos"

Rétrolien | RSS Feed

  1. Jean-Yves dit :

    Dans l’annuaire des commerçants de 1909, il n’y a pas de boulangerie à cet endroit. Par contre, il y a une boulangerie Jules Baude au 6 rue de l’Armillerie.

  2. Bianchi dit :

    IL est possible que ma grand-mère soit née dans cette maison en 1899.
    Un détail pourrait me confirmer son adresse de naissance: y avait-il une boulangerie Beaude à cette époque, au pied de cette maison?
    D’avance merci.

  3. Descendant des THOME de Romans, je me pose la question suivante : le blason à tête de sanglier est-il le blason de l’épouse du couple mentionné sur un chapiteau ? Y a-t-il un lien avec la famille de FOS, issue des comtes de MARSEILLE ? http://fjeantet.blogspot.fr/2010/09/genealogie-de-la-maison-de-fos-et-des.html
    http://fredericjeantet.free.fr/Histoire_SGN_Fos.htm

Publier un commentaire