Ces illustres inconnus : Théodore de Manissy

Théodore de Manissy est né à Romans au milieu du XVIe siècle, fils de Guillaume de Manissy, capitaine au Régiment de Navarre, et d’Isabeau Milhard, et petit-fils d’Antoine de Manissy, marchand drapier et consul de Romans dans la boutique de qui Jean Cudrifin reçut, le 19 juillet 1431, le paiement de 500 florins, prix convenu pour la fabrication de l’horloge de Jacquemart.

À la suite de son mariage avec Éléonore de Baroncelli, il s’installa à Carpentras où il fut élu deuxième consul de la ville. On dit que c’est dans la maison de son fils que fut fondé, en 1627, le couvent de Carmélites de Carpentras.

Dans les années 1620, il a publié, à Lyon, trois ouvrages de philosophie chrétienne sous des titres alambiqués : “Le Bouquet de belles et diverses fleurs d’une senteur merveilleuse, lié d’un filet historial, et propre aux amateurs de la vertu”, “Traités moraux ou diverses leçons philosophiques” et “La Thériaque très salutaire aux maladies de l’âme et du corps, servant d’antidote à l’athéisme”.

Publier un commentaire