Ces illustres inconnus : Louis du Puys

Louis du Puys (ou du Puis) est né à Romans, dans la première moitié du XVe siècle, de Guillaume du Puys, médecin.

Comme son père, il étudia la médecine et en donna des leçons “avec grande fréquence d’escoliers”, à Paris, de 1540 à 1542, puis à Poitiers, dès 1544, “où il se fit beaucoup de réputation.”

Les seuls ouvrages que l’on ait de lui sont des traductions n’ayant aucun rapport avec la médecine. La première est une “Traduction des Commentaires d’Ammonius sur les institutions de Porphyre”, publiée à Paris en 1542. Le deuxième est intitulé “Les épistres de Diogenes, philosophe cynicque. OEuvre très utile, et nécessaire, pour en seule vénération de vertu obtenir vraie liberté d’esprit et parvenir au mépris, et contemnement de toutes choses humaines. Nouvellement traduict de Grec en Françoys, par Loys du Puys, natif de Rommans.”, et fut publié à Poitiers, à l’enseigne du Pélican, en 1546. Et le troisième est une “Traduction du Dialogue de Lucien.”

Cet article est aussi paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com/drome/2018/08/11/louis-du-puys-medecin-et-traducteur

Publier un commentaire