Par 26 décembre 2006 0 Commentaire Lire →

Emile Jean Mitton, Mort pour la France le 28 septembre 1915

Emile Jean Mitton, Mort pour la France le 28 septembre 1915Mitton, Emile Jean

Emile Jean Mitton est né le 1er mai 1894 à Romans, Drôme, au domicile de ses parents, de Arthur Pierre Mitton, âgé de 33 ans, corroyeur, et de Marie Claudine Buisson, âgée de 27 ans, sans profession, domiciliés 8 rue l’Abbatie à Romans, Drôme.

Il était domicilié en dernier lieu à Romans, Drôme.

Il avait le grade de soldat de 2è classe au 32è Bataillon de Chasseurs Alpins, classe 1914, n° de matricule 4158 au Corps et 1069 au recrutement de Romans, Drôme.

Il est mort le 28 septembre 1915, au bois 31, secteur de Souain, Marne, des suites de blessures de guerre.

L’avis de décès a été envoyé le 19 novembre 1915 à M. Arthur Pierre Mitton domicilié à Romans, Drôme. Le décès a été inscrit sur les registres de décès de Romans, Drôme : mention marginale 1915/373bis, jugement tenant lieu d’acte de décès 1917/76 du 24 novembre 1917.

Citation : “Le chasseur Mitton Emile, du 32è Bataillon de Chasseurs Alpins, passé à la Compagnie de Mitrailleuses de la 314è Brigade lors de sa formation à Pont-Sainte-Maxence le 15 septembre 1915 a pris part avec celle-ci, en Champagne, aux combats de fin septembre 1915. Le 28 septembre, vers 10 ou 11 heures du soir, il a été frappé d’une balle à la tempe gauche qui, sans le tuer sur le coup, l’a cependant jeté immédiatement dans un état voisin de l’inconscience absolue. Il était à ce moment à son poste de combat. Transporté dans la nuit sur les épaules d’un de ses camarades, il a été confié aux soins d’un poste de secours établi vers les bois 28 et 38 (au nord de la ferme de Wacques, nord-ouest de Souain). Depuis, la Compagnie de Mitrailleuses n’a reçu aucune nouvelle de Mitton. Il a donc été porté parmi les disparus de ces journées. La gravité de sa blessure donne à penser qu’il est mort et a été inhumé dans l’un des cimetières vers Souain ou la ferme de Wacques.”

Le jugement “Mort pour la France” a été rendu le 9 octobre 1917 à Valence, Drôme et transcrit le 24 novembre 1917 à Romans, Drôme.

Il est inscrit sur la plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans, Drôme, sous le nom de “Mitton Emile”.

Il est inscrit sur le Livre d’Or de Romans, Drôme.

Note : Certaines villes citées dans cette page ont pu changer de nom depuis la fin de la Première Guerre Mondiale (par exemple, “Romans, Drôme” est devenu “Romans-sur-Isère, Drôme”). Tous les changements de noms sont référencés sur la page Liste des villes dont le nom a changé depuis la fin de la Première Guerre Mondiale.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère : 4 H 4, Militaires décédés, 1914-1918 ; 4 H 6, Morts pour la France : avis de décès, 1914-1924 ; 4 H 7, Militaires français prisonniers de guerre, 1915-1918 ; 4 H 8, Prisonniers de guerre, 1914-1920 ; 4 H 11, Citations, 1915-1919 ; 4 H 11, Croix de Guerre, 1916 ; 4 H 11, Mort pour la France ; courriers, 1915-1924 ; 4 H 11, Mort pour la France : listes, 1915-1924 ; 4 H 11, Plaque Commémorative, 1916 ; 1 M 10, Monument aux morts, liste des victimes, 1919-1934 ; 2 M 9, Militaires Morts pour la France enterrés au cimetière : correspondance, liste, 1925-1938 ; 2 M 9, Carré et sépultures militaires : plans, correspondance, 1911-1934 ; 2 M 9, Contrôle des Morts pour la France, 1925-1939 ; 5 N 1, Souvenir Français : liste, 1920 ; Mairie de Romans-sur-Isère : Etat civil, registres des décès, 1914-1921 ; Cimetière de Romans-sur-Isère : Registre des inhumations, 1906-1938 ; Registre des inhumations et exhumations, 1910-1944 ; Plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans-sur-Isère ; Carré Militaire au cimetière municipal de Romans-sur-Isère ; Ministère de la Défense, SGA Mémoire des Hommes : Fiches Morts pour la France, 1914-1918 ; Sépultures de Guerre, 1914-1918 ; Journal L’Illustration, Tableau d’Honneur des Morts pour la France, 1914-1918 ; Base Léonore des Archives nationales (dossiers nominatifs des personnes nommées ou promues dans l’Ordre de la Légion d’honneur) ; Archives nationales d’Outre-Mer ; Archives départementales de la Drôme.

Publier un commentaire