Famille Boffin dit Richard

Famille Boffin dit RichardBOFFIN dit RICHARD Romanet, marchand, né en 1484, d’une famille très ancienne de Romans-sur-Isère (1). Fondateur du Calvaire des Récollets en 1516 (2), consul de la ville en 1525, puis capitaine de quartier. Il fut un des commissaires chargés de veiller à la réception du roi François Ier en 1533, et envoyé à Compiègne à la suite de la cour pour affaires de la communauté, ll mourut en 1545, âgé de 62 ans, ayant eu plusieurs enfants d’Anne Dubois.

– Pierre-séverin, religieux de Saint-Antoine, commandeur d’Annonay en 1561.

– Nicolas, courrier de la ville en 1565.

– Jean, sieur de la maison forte du Vivier, notaire et titulaire de plusieurs greffes, consul en 1567, plusieurs fois employé aux affaires de la ville. Il eut un fils nommé François, qui fut son successeur.

– Jean-Baptiste et François furent reçus chevalier de Malte en 1668 et 1676.

Protégée par le chancelier du Prat auquel elle était alliée, la famille Boffin a fourni trois avocats généraux et un conseiller au parlement de Grenoble. Elle se divisa en trois branches : 1° de Parnans ; 2° d’Uriage ; 3° d’Argenson.

Quoique établis désormais loin de Romans-sur-Isère, les membres de cette famille ne continuèrent pas moins leur patronage en faveur de l’établissement fondé par leur ancêtre. Ainsi, Félicien Boffin, avocat général, installa, à ses frais, les pères Récollets dans le couvent du Calvaire, qui était abandonné par suite des guerres de religion ; Thomas, baron d’Uriage, accorda à ces religieux l’ermitage de Saint-Aymard avec 1,000 toises de bois autour; Félicien, sieur d’Argenson, fit construire le dortoir du couvent et enrichit l’église d’un grand tableau, etc. (3).

Armoiries

D’or, à un bœuf passant de gueules ; au chef d’azur chargé des trois croix du Calvaire d’or.

Devises

PROSCIDAM HOC VOMERE TERRAM.

DEO, REGI, PATRIA PIETAS ET FIDES.

(1) Etienne Boffin figure, le 15 mars 1376, dans une assemblée des notables de la ville.
(2) Notice historique sur le Mont-Calvaire de Romans.
(3) La famille Boffin, Bulletin de la Société d’archéologie de la Drôme. Tome XV, p. 224.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère – Ulysse Chevalier, Armorial historique de Romans, 1887

Attention : L’Armorial historique de Romans de Ulysse Chevalier est une formidable source pour les recherches mais il contient énormément d’erreurs, principalement dans les dates. Je les corrige au fur et à mesure que je les trouve…

Publier un commentaire