Les romanais Morts pour la France durant la Guerre franco-allemande de 1870

Les romanais Morts pour la France durant la Guerre franco-allemande de 1870La Guerre franco-allemande de 1870, aussi appelée Guerre franco-prussienne ou tout simplement Guerre de 1870, opposa le Second Empire français au royaume de Prusse, du 19 juillet 1870 à l’armistice du 28 janvier 1871 qui mit fin aux combats. Le Traité de Francfort signé le 10 mai 1871 mettra définitivement fin à la guerre.

En octobre 1913, une plaque commémorative a été apposée au monument du Souvenir Français du cimetière de Romans-sur-Isère pour rendre hommage au romanais Morts pour la France durant ce conflit.

Quatorze noms y sont gravés :

Alexandre François Bonhomme – Né à Romans, le 15 mai 1848, de Guillaume Bonhomme, âgé de 35 ans, marchand colporteur, et de Marguerite Gresse, âgée de 25 ans, sans profession, domiciliés rue du Mouton à Romans. Etait tambour au 60è Régiment d’Infanterie. A été tué à la bataille de Saint-Privat, le 18 août 1870, par un éclat d’obus.

Frédéric Hypolite Duc – Né à Romans, le 6 mars 1851, de Félicien Duc, âgé de 26 ans, tanneur, et de Marie Anne Collodet, âgée de trente ans, sans profession, domiciliés place des Terreaux à Romans. Etait au 9è Bataillon de Marche. A été tué près du village de Lorcy au cours de la bataille de Beaune-la-Rolande, Loiret, le 28 novembre 1870.

Joseph Ferdinand Duc – Né à Geyssans, le 7 juin 1823, de Pierre Duc, âgé de trente et un ans, cultivateur, et de Rose Cornet, domiciliés à Geyssans. Etait domicilié à Romans. Etait brigadier au 8è Régiment de Cuirassiers. Fut très grièvement blessé dans la charge de Morsbronn, à la bataille de Froeschwiller, le 6 août 1870. Mourut de ses blessures, le 31 décembre 1875.

Victor François Falavet – Né à Romans, le 8 avril 1836, de François Falavet, âgé de cinquante trois ans, cultivateur, et de Marguerite Delaye, domiciliés quartier des Gillères à Romans. Etait soldat de 1ère classe au 42è Régiment d’Infanterie. Fut grièvement blessé à la bataille de Champigny, le 2 décembre 1870. Emmené en captivité, il mourut des suites de ses blessures, à l’hôpital de Darmstadt, le 5 avril 1871.

Fleury Guérimand – Né à Marsas, le 28 mars 1851, de Pierre Guérimand, âgé de quarante trois ans, propriétaire, et de Marie Richard, âgée de quarante ans, domiciliés quartier de Merdarioux à Marsas. Son père était domicilié à Romans depuis plusieurs années avant la déclaration de la guerre. Etait au 123è Régiment d’Infanterie. Fut tué à la bataille de Champigny, le 2 décembre 1870.

Jérôme Barthélemy Guérimand – Né à Marsas, le 20 août 1835, de Jean Pierre Guérimand, âgé de vingt six ans, cultivateur, et de Antoinette Marie Rachel Richard, domiciliés à Marsas. Frère du précédent. Etait soldat au 26è Régiment d’Infanterie. Fut tué à la bataille de Rezonville, le 16 août 1870.

Victor Ferdinand Guibert – Né à Romans, le 24 novembre 1845, de Joseph Guibert, âgé de trente sept ans, cultivateur, et de Marie Faisant, âgée de trente six ans, sans profession, domiciliés rue Rebatte à Romans. Etait soldat au 88è Régiment d’Infanterie. Fut tué à la bataille de Beaumont pendant le passage de la Meuse, à Mouzon, le 30 août 1870.

Joseph Lambert – Né à Crépol, le 26 août 1836, de Louis Lambert, âgé de trente huit ans, cultivateur, et de Françoise Chancrin, domiciliés à Crépol. Son père était domicilié à Romans depuis 1842. Etait dans l’Armée de la Loire. Fut tué au combat de Patay, le 4 décembre 1870.

Augustin Macaire – Né à Romans, le 14 janvier 1850, de Augustin Macaire, âgé de trente cinq ans, cultivateur, et de Magdeleine Robert, âgée de vingt trois ans, sans profession, domiciliés rue Montchorel à Romans. Etait caporal au 26è Régiment d’Infanterie. Grièvement blessé à la bataille de Rezonville, le 16 août 1870, il fut emmené en captivité et mourut quelque temps après à Pillau, en Prusse, des suites de ses blessures.

Romain François Manel – Né à Romans, le 2 août 1840, de Claude Manel, âgé de cinquante et un ans, Chevalier de la Légion d’Honneur, officier retraité, et de Marie Chovin, âgée de vingt trois ans, domiciliés rue Clérieux à Romans. Etait sergent au 26è Régiment d’Infanterie. Blessé mortellement à la bataille de Rezonville, le 16 août 1870, il mourut à Metz le 6 septembre suivant.

Evrard Marcoux – Né à Romans, le 5 décembre 1846, de Louis Marcoux, âgé de trente trois ans, et de Christine Pauline Savoye, âgée de trente quatre ans, sans profession, domiciliés rue du Chapitre à Romans. Etait sergent-fourrier au 90è Régiment d’Infanterie. Blessé mortellement à la bataille de Borny, le 14 août 1870, il mourut à Metz le surlendemain.

Marcel Milliat – Né à Romans, le 11 mai 1854, de Jean Pierre Milliat, âgé de trente deux ans, tailleur, et de Marguerite Didier, sans profession, domiciliés rue Villeneuve à Romans. Etait au 123è Régiment d’Infanterie. Blessé grièvement lors du bombardement du plateau d’Avron, le 27 décembre 1870, il mourut dans un hôpital, à Paris, le 2 février 1871.

Louis Raymond Patel – Né à Romans, le 31 juillet 1847, de Louis Patel, âgé de vingt sept ans, cultivateur, et de Marie Nalle, âgée de vingt sept ans, sans profession, domiciliés quartier des Récollets à Romans. Etait caporal-fourrier au 53è Régiment d’Infanterie. Blessé mortellement le 29 août 1870 pendant la marche du 7è Corps d’Armée sur Sedan, il mourut dans cette ville le lendemain.

Maurice Edouard Prohet – Né à Romans, le 27 juillet 1846, de Maurice Prohet, âgé de trente six ans, médecin vétérinaire, et de Vierge Girard, âgée de trente deux ans, sans profession, domiciliés place Jacquemart à Romans. Etait caporal au 1er Régiment d’Infanterie. Mortellement blessé à la bataille de Saint-Privat, le 8 août 1870, il fut porté à son Corps comme disparu.

Notes :
– La ville de Romans est aujourd’hui appelée Romans-sur-Isère
– La ville de Marsas est aujourd’hui appelée Marsaz

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère, Almanach du Bonhomme Jacquemart, 1914 ; Etat civil (E53, E57, E62, E63, E64, E65, E67, E68, E71) ; Archives départementales de la Drôme, Etat civil

1 Comment on "Les romanais Morts pour la France durant la Guerre franco-allemande de 1870"

Rétrolien | RSS Feed

  1. Luc dit :

    Interessant ,il ne faut jamais oublier aussi cette guerre.

Publier un commentaire