Par 26 décembre 2006 0 Commentaire Lire →

Louis Joseph Pailleret, Mort pour la France le 13 mai 1918

Louis Joseph Pailleret, Mort pour la France le 13 mai 1918Pailleret, Louis Joseph

Louis Joseph Pailleret est né le 6 avril 1886 à Avignon, Vaucluse, 62 rue Carreterie, de Ferdinand Antoine Mottet, âgé de 31 ans, cordonnier, et de Marie Victorine Pailleret, âgée de 26 ans, sans profession, domiciliés à Avignon, Vaucluse ; par jugement du tribunal civil de Valence, Drôme, en date du 18 février 1901 transcrit sur les registres de l’état civil d’Avignon, Vaucluse, le 31 août 1901, Louis Joseph a été déclaré étranger au sieur Mottet et ne pourra porter son nom ; il a été reconnu par sa mère Marie Victorine Pailleret suivant acte dressé à la mairie d’Avignon, Vaucluse, le 8 juin 1911.

Il a épousé Marguerite Emerance Rochas le 24 juin 1911 à Avignon, Vaucluse (elle était domiciliée en dernier lieu 1 rue de la République à Romans, Drôme). Il était domicilié en dernier lieu à Romans, Drôme.

Il avait le grade de soldat téléphoniste au 80è Régiment d’Infanterie, Compagnie Hors Rang, classe 1906, n° de matricule 015487 au Corps et 1176 au recrutement de Avignon, Vaucluse.

Il est mort le 13 mai 1918, à 2 heures du matin, à Millekruis, secteur de Poperinge, Belgique, tué à l’ennemi.

L’avis de décès a été envoyé le 7 juin 1918 à Mme Pailleret, son épouse, domiciliée 1 rue de la République à Romans, Drôme. Le décès a été inscrit sur les registres de décès de Romans, Drôme : transcription 1919/31 du 12 décembre 1919.

Il a été inhumé au cimetière militaire de Lijssenthoek Poperinge, Belgique, puis au cimetière municipal de Romans, Drôme, dans le caveau familial (dernier lieu d’inhumation connu).

Le jugement “Mort pour la France” a été transcrit le 12 décembre 1919 à Romans, Drôme.

Il est inscrit sur la plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans, Drôme, sous le nom de “Pailleret Louis”.

Il est inscrit sur le Livre d’Or de Romans, Drôme.

Note : Certaines villes citées dans cette page ont pu changer de nom depuis la fin de la Première Guerre Mondiale (par exemple, “Romans, Drôme” est devenu “Romans-sur-Isère, Drôme”). Tous les changements de noms sont référencés sur la page Liste des villes dont le nom a changé depuis la fin de la Première Guerre Mondiale.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère : 4 H 4, Militaires décédés, 1914-1918 ; 4 H 6, Morts pour la France : avis de décès, 1914-1924 ; 4 H 7, Militaires français prisonniers de guerre, 1915-1918 ; 4 H 8, Prisonniers de guerre, 1914-1920 ; 4 H 11, Citations, 1915-1919 ; 4 H 11, Croix de Guerre, 1916 ; 4 H 11, Mort pour la France ; courriers, 1915-1924 ; 4 H 11, Mort pour la France : listes, 1915-1924 ; 4 H 11, Plaque Commémorative, 1916 ; 1 M 10, Monument aux morts, liste des victimes, 1919-1934 ; 2 M 9, Militaires Morts pour la France enterrés au cimetière : correspondance, liste, 1925-1938 ; 2 M 9, Carré et sépultures militaires : plans, correspondance, 1911-1934 ; 2 M 9, Contrôle des Morts pour la France, 1925-1939 ; 5 N 1, Souvenir Français : liste, 1920 ; Mairie de Romans-sur-Isère : Etat civil, registres des décès, 1914-1921 ; Cimetière de Romans-sur-Isère : Registre des inhumations, 1906-1938 ; Registre des inhumations et exhumations, 1910-1944 ; Plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans-sur-Isère ; Carré Militaire au cimetière municipal de Romans-sur-Isère ; Ministère de la Défense, SGA Mémoire des Hommes : Fiches Morts pour la France, 1914-1918 ; Sépultures de Guerre, 1914-1918 ; Journal L’Illustration, Tableau d’Honneur des Morts pour la France, 1914-1918 ; Base Léonore des Archives nationales (dossiers nominatifs des personnes nommées ou promues dans l’Ordre de la Légion d’honneur) ; Archives nationales d’Outre-Mer ; Archives municipales d’Avignon.

Publier un commentaire