Par 26 décembre 2006 0 Commentaire Lire →

Louis Paul Guiglion, Mort pour la France le 10 septembre 1914

Louis Paul Guiglion, Mort pour la France le 10 septembre 1914Guiglion, Louis Paul

Louis Paul Guiglion est né le 11 décembre 1883 à Nice, Alpes-Maritimes, au domicile de ses parents, de François Guiglion, âgé de 31 ans, fondeur, et de Victoire Thérèse Boyer, âgée de 26 ans, repasseuse, domiciliés 7 rue Penchienatti à Nice, Alpes-Maritimes. Ses parents étaient domiciliés en dernier lieu 49 rue Saint-Nicolas à Romans, Drôme.

Il a épousé Emilie Marie Privat le 15 février 1908 à Romans, Drôme (elle était domiciliée en dernier lieu 2 rue de la Banque à Romans, Drôme). Il était domicilié en dernier lieu 2 rue de la … (incomplet) à Romans, Drôme.

Il avait le grade de soldat de 2è classe au 111è Régiment d’Infanterie, classe 1903, n° de matricule 01778 au Corps et 1904 au recrutement de Nice, Alpes-Maritimes.

Il est mort le 10 septembre 1914, à Vassincourt, Meuse, tué à l’ennemi.

L’avis de décès a été envoyé le 13 novembre 1914 à Mme Guiglion, son épouse, domiciliée 2 rue de la Banque à Romans, Drôme. Le décès a été inscrit sur les registres de décès de Romans, Drôme : jugement tenant lieu d’acte de décès 1917/44 du 29 juin 1917.

Il a été inhumé au cimetière de Vassincourt, Meuse, puis le 4 mai 1920 au cimetière militaire de Vassincourt, Meuse, puis en la Nécropole Nationale “Revigny-sur-Ornain” de Revigny, Meuse, dans une tombe individuelle, numéro 915 (dernier lieu d’inhumation connu).

Le jugement “Mort pour la France” a été rendu le 15 mai 1917 à Valence, Drôme et transcrit le 29 juin 1917 à Romans, Drôme.

Il est inscrit sur la plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans, Drôme, sous le nom de “Guiglion Louis”.

Il est inscrit sur le Livre d’Or de Romans, Drôme.

Note : Certaines villes citées dans cette page ont pu changer de nom depuis la fin de la Première Guerre Mondiale (par exemple, “Romans, Drôme” est devenu “Romans-sur-Isère, Drôme”). Tous les changements de noms sont référencés sur la page Liste des villes dont le nom a changé depuis la fin de la Première Guerre Mondiale.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère : 4 H 4, Militaires décédés, 1914-1918 ; 4 H 6, Morts pour la France : avis de décès, 1914-1924 ; 4 H 7, Militaires français prisonniers de guerre, 1915-1918 ; 4 H 8, Prisonniers de guerre, 1914-1920 ; 4 H 11, Citations, 1915-1919 ; 4 H 11, Croix de Guerre, 1916 ; 4 H 11, Mort pour la France ; courriers, 1915-1924 ; 4 H 11, Mort pour la France : listes, 1915-1924 ; 4 H 11, Plaque Commémorative, 1916 ; 1 M 10, Monument aux morts, liste des victimes, 1919-1934 ; 2 M 9, Militaires Morts pour la France enterrés au cimetière : correspondance, liste, 1925-1938 ; 2 M 9, Carré et sépultures militaires : plans, correspondance, 1911-1934 ; 2 M 9, Contrôle des Morts pour la France, 1925-1939 ; 5 N 1, Souvenir Français : liste, 1920 ; Mairie de Romans-sur-Isère : Etat civil, registres des décès, 1914-1921 ; Cimetière de Romans-sur-Isère : Registre des inhumations, 1906-1938 ; Registre des inhumations et exhumations, 1910-1944 ; Plaque commémorative de l’Hôtel de Ville de Romans-sur-Isère ; Carré Militaire au cimetière municipal de Romans-sur-Isère ; Ministère de la Défense, SGA Mémoire des Hommes : Fiches Morts pour la France, 1914-1918 ; Sépultures de Guerre, 1914-1918 ; Journal L’Illustration, Tableau d’Honneur des Morts pour la France, 1914-1918 ; Base Léonore des Archives nationales (dossiers nominatifs des personnes nommées ou promues dans l’Ordre de la Légion d’honneur) ; Archives nationales d’Outre-Mer ; Archives départementales des Alpes-Maritimes.

Publier un commentaire