Ces illustres inconnus : Alexis Boirayon

Louis Alexis Marc Régis Boirayon est né le 18 juillet 1799 à Romans, de Marc César Boirayon, marchand, et Virginie Thiolier.

Il avait déjà publié quelques opuscules témoignant d’une heureuse imagination et d’un style facile lorsqu’il mourut avant d’avoir donné toute la mesure de son talent, atteint d’aliénation mentale, le 29 décembre 1822, à l’âge de 23 ans.

Dans son récit en prose et en vers intitulé “Ma journée d’hier”, publié le 20 juillet 1817 sous le nom de “L’observateur du Champ de Mars” et signé des lettres “A. B.”, on peut lire cette strophe, allégorie de la duperie : “Lise, à quinze ans, sans défiance, / Reçoit les voeux d’un jeune amant ; / L’Amour en rit, et déjà pense / À lui causer plus d’un tourment. / Pour séduire ce cœur naissant, / Il imite de l’innocence / Les couleurs, les traits caressants, / Ma foi, le pas était glissant ; / Lisette en fit l’expérience : / Mais que faire, lorsqu’à quinze ans / On voit l’Amour en innocence ?”

Publier un commentaire