Ces illustres inconnus : Philippe Grenier

Pierre Philippe Grenier est né à Romans, le 22 octobre 1850, de François Philippe Grenier, entrepreneur, et de Julie Mélanie Armand.

Dès 1874, il entra à la direction de l’atelier de chaussures de la rue des Clercs que son grand-père, M. Guillot, avait fondé en 1852. Sous son impulsion, cette affaire ne tarda pas à acquérir un tel développement qu’il fut nécessaire d’envisager l’agrandissement de locaux devenus trop étroits.

En 1890, ceux-ci furent transférés boulevard de l’Ouest (aujourd’hui, boulevard de la Libération) et dans le même temps, M. Grenier apporta à la fabrication les procédés mécaniques les plus perfectionnés. Les résultats furent excellents. La production fut intensifiée et permit de confectionner entièrement, en moins d’une heure, une paire de souliers prête à être utilisée.

Philippe Grenier fut aussi président de la Chambre syndicale et directeur de la Caisse d’Épargne. Il mourut à Romans, en 1938, à l’âge de quatre-vingt-huit ans.

Publier un commentaire