La rue des Clercs

La rue des ClercsComme son nom le laisse deviner, la rue des Clercs était anciennement habitée par des gens d’église. On y trouve de belles demeures dans lesquelles ont résidé nombre d’illustres romanais.

Mais il en est un qui connut un destin peu commun. Le 18 juillet 1769, François Reymond-Merlin du Cheylas, conseiller au Parlement de Grenoble, a 44 ans lorsqu’il défie en duel un autre romanais, Jacques-Thomas-Lambert Suel-Béguin, capitaine dans la légion de Flandre.

A quatre heures du matin, hors les murs de la ville, entre la porte Jacquemart et la porte Saint-Nicolas, profitant que son adversaire tombe à la renverse en trébuchant sur une pierre, Reymond-Merlin le transperce de plusieurs coups d’épée et s’enfuit immédiatement en Savoie.

La Cour de Grenoble le condamne à faire amende honorable, tête nue, en chemise, devant la principale porte de Saint-Barnard, et à être conduit de là sur la place pour y avoir, sur un échafaud, les bras, cuisses et reins rompus vifs, et expirer sur la roue. En son absence, il est exécuté par effigie sur la place publique de Romans.

Cet article de Romans Historique est paru dans le Dauphiné Libéré : www.ledauphine.com

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère.

Publié dans: 18è siècle, Lieux

Publier un commentaire