Par 11 novembre 2017 0 Commentaire Lire →

Ces illustres inconnus : Pierre de Metz et Jacques Marche

Pierre de Metz, horloger, appartenant à une famille de monnayeurs connue à Romans dès l’an 1392, jouissait d’une telle réputation qu’en l’an 1411, les consuls de Grenoble le firent venir de Romans pour réparer l’horloge de la collégiale Saint-André. D’ailleurs, les écrits de l’époque l’appellent “Magister horologiorum”, c’est-à-dire “maître horloger”.

L’année suivante, en l’an 1412, les consuls et notables de Montélimar, voulant doter leur ville d’une horloge publique, avec un cadran représentant le soleil et la lune, chargèrent un autre horloger de Romans, Jacques Marche, de ce travail.

Pierre de Metz et Jacques Marche durent mourir ou quitter Romans peu d’années après, emportant avec eux la réputation de l’horlogerie romanaise, car on voit, une quinzaine d’années plus tard, les habitants de Romans s’adresser à un horloger de Fribourg, en Suisse, pour la construction de leur horloge publique, le fameux Jacquemart qui sonna pour la première fois en l’an 1429.

Publier un commentaire