Ces illustres inconnus : Théodore Cohet

Théodore Urbain Cohet est né à Romans, le 27 novembre 1819, de François Cohet, boulanger, et Julie Escoffier.

Il quitta l’école très jeune pour suivre les pas de son père dans la boulangerie, métier qu’il exerça jusqu’à la fin de sa vie. En 1842, il épousa une romanaise au nom prédestiné, Pauline Ursule Meunier. Vaillante et courageuse, elle éleva leurs douze enfants. Il rêvait de théâtre et les pièces qu’il écrivait pour le carnaval, avec pour décors les rues et les places de la ville, obtenaient un éclatant succès auprès de ses concitoyens.

Ses chansons étaient populaires, vibrantes et instinctives à l’exemple du “Départ des conscrits” composé pour le carnaval, en 1856 : “En route conscrits, le pays nous réclame, le sac sur le dos, nous deviendrons tous des héros. Filles de Romans, pourquoi verser des larmes si tant d’amoureux vous font aujourd’hui leurs adieux ?”

Théodore Cohet est mort le 1er décembre 1886, dans sa maison d’habitation, 4 rue du Puy, à Romans.

Publié dans: 19è siècle, Arts, Personnalités

Publier un commentaire