Le 18 septembre 1878, Léon Gambetta a prononcé “à peu près ici” son grand discours programme

Le 18 septembre 1878, Léon Gambetta a prononcé "à peu près ici" son grand discours programmeUn titre malicieux pour une anecdote historique.

En effet, la plaque commémorative du discours de Léon Gambetta aujourd’hui apposée sur la façade du cinéma Planète, place Jean Jaurès, était, à l’origine, apposée une cinquantaine de mètres plus loin.

Sur cette plaque, nous pouvons lire : “Le 18 septembre 1878, Léon Gambetta, venu à Romans sur l’invitation de M. Christophle, député, a prononcé ici son grand discours programme.” Elle est surmontée d’une effigie en bronze.

Le mercredi 18 septembre 1878, Léon Gambetta, ancien Ministre de l’Intérieur et futur Président du Conseil, arrive en gare de Romans à 10 heures 50.

Une vaste salle couverte pouvant contenir environ 8 000 personnes a été construite sur le terrain appartenant à M. Eisenreich, à l’angle de la place d’Armes (aujourd’hui place Jean Jaurès) et du boulevard de l’Est (aujourd’hui boulevard Marx Dormoy).

Les journaux de l’époque rapportent que “la superficie qu’occupe cette immense carcasse de bois ne mesure pas moins de 3 600 mètres carrés et que depuis huit jours, tous les charpentiers de Romans, tout ce qui dans la ville sait enfoncer un clou et ajuster une planche a été mis à contribution pour arriver à terminer cette gigantesque construction.”

A trois heures de l’après-midi, Léon Gambetta prononce son discours devant 6 000 personnes environ.

Léon Gambetta meurt le 31 décembre 1882 et quelques semaines plus tard, lors du Conseil municipal réuni le 12 février 1883, MM. Pupat et Gérin exposent qu’ils ont obtenu de M. Eisenreich l’autorisation de laisser placer une plaque commémorative sur la façade du bâtiment qu’il a fait construire sur l’emplacement où fut prononcé son discours, le 18 septembre 1878. Le Conseil adopte cette proposition et fait voter, à cet effet, un crédit de 50 francs à prélever sur les dépenses imprévues de l’exercice de 1883.

Dans un article daté du 4 septembre 1954, L’Impartial de la Drôme annonce que cet immeuble, qui abritait en dernier lieu l’usine de chaussures Boucharin, va disparaître pour faire place à une copropriété nommée “Le Vercors”, rappelle qu’il s’agit d’un lieu historique et fait savoir que les architectes de l’immeuble qui va se construire replaceront la plaque commémorative sur la façade toute neuve.

En fait, l’entreprise de travaux publics Valette et Mommée conservera cette plaque commémorative et l’effigie de Gambetta dans ses entrepôts durant une dizaine d’années puis proposera à la Ville de Romans-sur-Isère de les exposer à nouveau au public. Ce qui fut fait sur la façade du cinéma, à une cinquantaine de mètres de leur emplacement d’origine.

Quelques heures de recherches n’ont pas suffi à trouver quand. Un jour, peut-être…

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère – 30 Fi 4, Photographie aérienne, 1953 – 1 O 46, Dossiers des rues, Ec-Etoi – 1 I 3, Visite de Léon Gambetta, 1878 – 1 D 19, Délibérations municipales, 1883-1885 – L’Impartial de la Drôme – L’Impartial des Alpes.

Publier un commentaire