Le Jeu de l’arquebuse, aussi appelé “Tir du papegay”

Le Jeu de l'arquebuse, aussi appelé "Tir du papegay"Il existait, à Romans, une tour où les romanais pouvaient montrer leur adresse en tirant à l’arc ou à l’arbalète et plus tard à l’arquebuse sur un oiseau de bois appelé “papegay”, mot qui en ancien français désigne un oiseau apparenté au perroquet.

Les vainqueurs recevaient un prix de 40 livres ou une dispense des tailles (impôts), et le titre de “roi de l’arquebuse”.

La mémoire de quelques rois de l’arquebuse romanais est parvenue jusqu’à nous par l’intermédiaire des archives de la ville :

– Le 3 mars 1523, Barrier, receveur des impositions de la ville de Romans, demande paiement de la somme de sept florins au sieur Malhot qui “a répondu qu’il ne doit rien attendu qu’il est roy de l’arquebuse.”

– Le 10 novembre 1648, le receveur général des deniers communs de la ville de Romans paie à Michel Espie, serrurier de la même ville, la somme de quarante livres pour avoir abattu “l’oyzeau ou papegay de l’arquebuze” au mois de mai 1648.

– Le 23 août 1661, M. Cogne, capitaine des arquebusiers de la ville de Romans, certifie qu’en la présente année 1661, honnête Barthélemy Morel, habitant en la même ville, a abattu “l’oyseau de l’arquebusse” et le même jour, le receveur général des deniers communs lui paie la somme de quarante livres.

– Le 10 mars 1666, il est certifié que Pierre Butherin, de la ville de Romans, a abattu “l’oyzeau de l’arquebuse” en 1665 et, le 17 mars suivant, le receveur général des deniers communs de la même ville lui paie la somme de quarante livres.

– Le 4 juin 1768, Charles-François Duvivier, maire de la ville de Romans, demande à Pierre Charvet, échevin et receveur des deniers d’octrois patrimoniaux de la même ville, de payer la somme de quarante livres à Jacques Coissieux, cartier résidant dans la dite ville, qui a abattu “l’oiseau du royal jeu de l’arquebbuse” le lundi 30 mai précédent.

Le registre de la Société du jeu de l’arquebuse fut brûlé publiquement sur la place Jacquemart, le 22 septembre 1793.

Sources : Archives municipales de Romans-sur-Isère – CC 512, CC 522, CC 541, CC 571, FF 125 – Armorial Historique de Romans, Ulysse Chevalier, 1887 – Annales de la Ville de Romans, Ulysse Chevalier, 1896.

2 Comments on "Le Jeu de l’arquebuse, aussi appelé “Tir du papegay”"

Rétrolien | RSS Feed

  1. Jean-Yves dit :

    Bonjour Denis,

    C’est une image d’illustration sans rapport avec le même jeu à Romans.

    Le drapeau de gauche est celui de la Bretagne et celui de droite, je ne sais pas.

    Amicalement,
    JYves

  2. FERRADOU Denis (Trésorier Association Patrimoine & Developpement dit :

    Bonjour Jean-Yves,
    Intéressant cet article… En voilà un drôle de jeu…
    Une petite question à laquelle vous pourrez peut-être me répondre…?
    Que représente les 2 écussons qui se trouvent sur le drapeau qui est en haut de la tour….?
    Amicalement.

Publier un commentaire